Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CONTRE LE DOPAGE

Vie et mort de Marco Pantani

30 Octobre 2007 Publié dans #Cyclisme

dopage-pantani-3.jpg
Je pense que cela vaut vraiment la peine de lire ce livre ! Perso, je ne l'ai pas encore lu.
Et vous vous l'avez lu ? qu'elle est votre avis ?



Vie et mort de Marco Pantani

Philippe Brunel

Jamais un cycliste n'a gravi les montagnes avec une telle aisance. Jamais un cycliste n'est tombé de si haut, si vite. Marco Pantani, ange et démon du peloton des années EPO, est mort d'une overdose de cocaïne le 14 février 2004, dans une chambre d'hôtel de Rimini (Italie). L'épilogue d'une descente aux enfers entamée cinq ans plus tôt, quand le grimpeur au bandana, sur le point de gagner le Giro, fut banni de l'épreuve et désigné à l'opprobre des tifosi. De rage, il sciera son vélo. Autant dire la branche sur laquelle il était assis.

dopage-pantani-2.jpg

Philippe Brunel, journaliste à L'Equipe, retrace, d'une plume sombre et inspirée, l'inexorable déchéance du champion ailé. Spécialiste du cyclisme et de l'Italie, il n'a pas son pareil pour dépeindre les destins en clair-obscur et les légendes à double fond. Tout au long de ce roman vrai, le drapeau noir flotte sur la vie de celui que les foules surnommaient «le Pirate». Mais Brunel ne trace pas seulement le portrait d'un être dépressif à l'entourage dépravé. Il se livre à une contre-enquête aussi haletante qu'un thriller dont il ressort que la thèse policière de l'accident résiste mal à une revue minutieuse des faits et des témoins.

S'il est impossible de conclure, de façon formelle, à un homicide, on comprend que Pantani gênait beaucoup de monde, des éminences du cyclisme italien aux malfrats de la Riviera adriatica. L'auteur, qui fut son intime, raconte qu'un jour où il avait échoué à lâcher un adversaire dans l'ascension d'un col, le vainqueur du Tour 1998 en arracha le diamant qu'il portait à l'oreille. Le campionissimo de Cesenatico savait aller au-delà de la souffrance. Sur son vélo comme dans la vie. Il en est mort.

dopage-pantani-1.jpg

Henri Haget

Ma source est http://www.tv5.org

gif_seringue.gif
Lire la suite

Marion Jones serait passée aux aveux

6 Octobre 2007 Publié dans #Athlétisme

dopage-jones.jpg
Mon avis : Je pense qu'elle a eu raison de dire la vérité et surtout elle a eu le courage de le dire ! C'est pas comme certains !



Article du 5 octobre 2007


La triple championne olympique Marion Jones a reconnu avoir pris des stéroïdes lors de sa préparation pour les Jeux olympiques de 2000, a rapporté, jeudi 4 octobre, le Washington Post. Selon le quotidien américain, la triple médaillée d'or aux Jeux de Sydney a fait cette confession dans une lettre envoyée à sa famille et ses amis.


Dans cette lettre, Marion Jones dit avoir pris des stéroïdes baptisés "the clear" pendant deux ans, à partir de 1999. Elle accuse son ancien entraîneur, Trevor Graham, de lui avoir fourni ce produit en le présentant comme un complément nutritionnel. Une personne familière de la situation judiciaire de Marion Jones, qui a requis l'anonymat, a confirmé les éléments contenus dans la lettre.

La championne, aujourd'hui âgée de 31 ans, s'était jusque-là toujours défendue d'avoir utilisé des produits dopants.

Dans la lettre, Marion Jones annonce son intention de plaider coupable de faux témoignage, vendredi, devant un tribunal de New York. Elle écrit qu'elle s'attend à être condamnée à trois mois de prison pour avoir menti à des agents fédéraux sur son utilisation de produits dopants, rapporte le Washington Post.

A Sydney, elle était devenue la première femme à décrocher cinq médailles olympiques en une seule édition : trois d'or (100 m, 200 m et 4 x 400 m) et deux de bronze (4 x 100 m et saut en longueur). Après cet aveu, elle risque de toutes les perdre.

NOMBREUX SOUPÇONS

Marion Jones était depuis longtemps l'objet de nombreux soupçons. Fin 2004, le Comité international olympique (CIO) avait ainsi décidé d'ouvrir une enquête sur les accusations de dopage qui planaient sur elle. Lors des championnats d'athlétisme des Etats-Unis en 2006, elle avait été contrôlée positive à l'érythropoïétine (EPO), mais elle avait été blanchie par l'analyse de l'échantillon "B" qui s'était révélé négatif. L'athlète avait également fait l'objet d'une enquête de l'Agence américaine antidopage (Usada) pour son éventuelle implication dans le scandale de dopage lié au laboratoire Balco.

Elle n'a cependant jamais été officiellement inculpée de dopage.

Le fondateur du laboratoire, Victor Conte, l'avait accusée à la télévision d'avoir pris des produits dopants. Marion Jones avait nié en bloc et poursuivi M. Conte pour diffamation. Un accord avait finalement été trouvé entre les deux parties.

"The clear", le surnom donné à un nouveau stéroïde très puissant aussi connu par les initiales THG (tétrahydrogestrinone), était au cœur du scandale Balco, qui a impliqué plusieurs athlètes de différents sports. Cette substance était auparavant indétectable, mais Trevor Graham en a fourni un échantillon à l'agence américaine antidopage en 2003. Il a été inculpé l'année dernière de trois chefs d'accusation de faux témoignage. M. Graham a plaidé non coupable et son procès doit s'ouvrir le 26 novembre, à San Francisco (Californie).

Ma source est http://www.lemonde.fr

gif_seringue.gif

Lire la suite