Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CONTRE LE DOPAGE

Pfannberger suspendu à vie pour dopage

23 Novembre 2009 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Cyclisme


L'Autrichien Christian Pfannberger a été suspendu à vie par son agence nationale antidopage (NADA) pour une deuxième infraction à la réglementation antidopage, a annoncé samedi la Fédération autrichienne de cyclisme.

Pfannberger, deux fois champion d'Autriche, s'était retiré du Tour d'Italie et avait été suspendu en mai par sa formation Katusha après avoir été dépisté positif à l'EPO lors d'un contrôle hors compétition le 19 mars.


Pfannberger avait été suspendu pour deux ans pour prise de testostérone en 2004.

Le cycliste de 30 ans a nié toute faute et peut faire appel de la sanction devant la commission ad hoc sa fédération.

"C'est ce que nous espérions après ce deuxième contrôle positif", a déclaré Herbert Kocher, membre du comité directeur de la Fédération. "Nous nous battons durement contre le dopage, nous sommes satisfaits du résultat".


Ni Pfannberger ni la NADA n'ont pu être joints pour commenter l'information.

Pfannberger a roulé pour Barloworld et Elk Haus avant de joindre Katusha cette année. Il a connu sa meilleure saison en 2008, avec une cinquième place dans Liège-Bastogne-Liège, une sixième dans l'Amstel Gold Race et une huitième au championnat du monde sur route de Varese.


Cette suspension concerne la troisième affaire de dopage dans le cyclisme autrichien en une année.

En novembre 2008, Bernhard Kohl a été suspendu deux ans après une violation de la réglementation antidopage lors du Tour de France de l'an dernier, où il avait fini troisième et remporté le maillot à pois du meilleur grimpeur.

Kohl a admis avoir utilisé de la CERA, une EPO améliorée et s'est ensuite retiré du cyclisme.


En mars, Christoph Kerschbaum est devenu le premier athlète autrichien arrêté en vertu des nouvelles lois nationales antidopage car il aurait vendu de l'EPO et d'autres substances interdites.


Un peu plus tôt cette année, la Fédération autrichienne de cyclisme a demandé que le dopage soit considéré comme un délit, ce qui a conduit à des punitions plus sévères pour les coureurs utilisateurs de substances interdites.

A partir du 1er janvier 2010, les athlètes pris pour dopage en Autriche pourraient être accusés de fraude grave et risquer jusqu'à 10 ans de prison, si un amendement à la loi concernant la fraude est ratifié par le parlement prochainement.

 

Source et date de l'article  NouvelOBS.com  21.11.2009

Source de l'image

 


Lire la suite

Le football et ses dérives

20 Novembre 2009 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Football


Pour commencer, il me semble qu'il y a un vrai porblème dans le monde du football. La violence, l'argent, la triche mais comment peut-on encore dire que c'est du sport ?

Parlons du match France-Irlande qui fut un triste match ! J'ai regardé la deuxième mi-temps et j'ai trouvé que la France jouait très mal. Il y a tant d'intérêt en jeu que ils sont prêts à tout même à tricher !

Il est intéressant d'entendre Rama Yad qui dit n'avoir rien vu sur la tricherie de Thierry Henry. Il est important de savoir que l'argent aide aussi à retrouver le sourir surtout quand on connait les sommes encaissés.

La triche est valorisé ! Mais ou va le sport ? Il ne reste que l'argent, l'argent et les sponsors !!

"862 000 euros. C'est la coquette somme que Raymond Domenech va toucher suite à la qualification de la France en coupe du monde. "
TPG.ch

Par ailleurs, il y a aussi le match Algérie-Egypte qui tourne à la guerre et qui ne ressemble plus du tout à du sport !! Franchement, le sport rend bête et violent !!

Aujourd'hui, j'ai découvert cet article "Le football international est secoué par un nouveau scandale de manipulations dans les paris. Près de 200 rencontres sont sous enquête dont vingt-deux matches de Challenge League. La Ligue des champions est également concernée." suite de l'article
TSR.ch


Source de l'image









Lire la suite

Mur de Berlin - Les sportifs, premières victimes du dopage d’Etat

11 Novembre 2009 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Dopage en RDA


Malformations, troubles psychiques, cancers… Les sportifs paient aujourd’hui les pots cassés du dopage institutionnalisé par l’ex-RDA.

Heidi Krieger a jadis été une femme, championne d’Europe du lancer du poids en 1986. Vingt-trois ans après son titre, Heidi se prénomme désormais Andreas et travaille à Madgebourg comme entrepreneur. L’utilisation inconsidérée d’hormones mâles et d’anabolisants durant sa carrière sportive a tellement modifié son organisme qu’Heidi s’est résolue à changer de sexe en 1997. Entre 1970 et la chute du mur, l’Etat est-allemand souhaite affirmer son pouvoir politique en obtenant des résultats sur le terrain sportif. Un dopage étatique est alors mis en place : il concernera, au total, une population de 10.000 athlètes, qui paient encore les conséquences de cette application radicale de la devise de l’olympisme, « Plus haut, plus vite, plus fort ».


D’après l’hebdomadaire allemand Stern, des haltérophiles masculins, à force de prendre des anabolisants, ont été atteints de gynécomastie (un développement exagéré des glandes mammaires chez l’homme) et ont dû se faire opérer. Les athlètes, atteint de troubles psychiques et psychologiques, des leucémies, des cancers du sein ou de stérilité, assurent qu’ils ignoraient ce qu’on leur administrait à l’époque.

Des dédommagements financiers secondaires

L’ancienne nageuse Karen Koenig, championne d’Europe du 4X100 et 4X200 m crawl en 1985, réclame que la lumière soit faite sur une question qui demeure taboue en Allemagne, même si les langues se délient peu à peu : cinq entraîneurs viennent ainsi d’avouer leur participation à ce système de dopage généralisé. Werner Franke, un ancien cycliste, mais aussi éminent biologiste du centre d’oncologie de Heidelberg, a également livré certaines vérités dans un ouvrage polémique : « La particularité de l’ex-RDA a été de construire une organisation gouvernementale tentaculaire impliquant des centaines de médecins et de scientifiques dans un programme gigantesque d’expérimentations génétiques qui rappelle le nazisme. »


Le groupe pharmaceutique Jenapharm a eu beau indemniser 184 athlètes en leur versant à chacun 9.250 euros, ces dédommagements financiers restent secondaires à l’aune de ce que vivent, au quotidien, les gloires déchues de l’ex-RDA.

Source et date de l'article Francesoir.fr  09.11.2009
Source de l'image





Lire la suite

REPORTAGE M6 URGENT RECHERCHE TEMOIGNAGE

5 Novembre 2009 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #E-mails


Je mets en ligne l'e-mail que j'ai reçu d'une journaliste qui prépare pour l'émission 66 Minutes (M6) un reportage sur la muscultation et les jeunes.



Bonjour,
Je suis journaliste et je prépare pour l'émission 66 Minutes (M6) un reportage sur la muscu et les jeunes : pourquoi on se met de plus en plus et de plus en plus tôt à la muscu, comment et où on s'entraîne quand on a 14-15 ans, qu'est ce que la muscu apporte quand on est ado, comment être bien encadré, le regard de sa famille et des potes, la confiance en soi que la muscu peut apporter, etc.
Un autre volet de ce reportage va parler du dopage chez certains de ses jeunes qui veulent parfois aller vite pour vite se muscler. pas facile bien sûr d'aborder le sujet...
Je cherche donc le témoignage d'un passionné de muscu qui a commencé jeune, qui a touché jeune aux produits dopants et qui raconterait son parcours, de façon anonyme bien sur s'il le souhaite. l'idée c'est que le discours de quelqu'un qui est passé par là sera + fort et parlant qu'un médecin ou un éduc qui va peut être moins toucher les jeunes dans sa prévention.
vous pensez pouvoir m'aider là-dessus ? peut on en parler ? c urgent, si vous avez 5 petites minutes, ce serait bien !
voici mon mail juliettepaprika@yahoo.fr, voici mon tél :
Depuis la France 06.83.11.11.33  depuis la Suisse 0033.06.83.11.11.33

Merci, Juliette
Lire la suite

Vidéo / Dopage amateur dans le monde de la musculation

5 Novembre 2009 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Vidéos



Dopage amateur (TAC Presse / Spécial Investigation, Canal+)


Vidéo à regarder absolument ! C'est effrayant !

Vidéo mis en ligne sur Dailymotion 15.11.2007
Lire la suite

Golf / Un Barron tombé pour dopage

5 Novembre 2009 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Golf


Alors qu'il n'avait que rarement fait parler de lui pour ses résultats sur le PGA Tour et trois ans après avoir perdu sa carte sur le circuit américain, Doug Barron restera désormais comme le premier golfeur suspendu pour dopage. La PGA a en effet annoncé sa suspension pour un an sans révéler la cause du contrôle positif.

Quatre mois après avoir instauré les contrôles anti-dopage lors de ses compétitions, le PGA Tour tient sa première victime en la personne de Doug Barron, golfeur américain de 40 ans, qui, s'il a disputé huit saisons pleines sur le circuit, avait perdu sa carte il y a trois ans et devait, depuis, se contenter de très rares apparitions sur le tour principal. Ainsi cette saison, n'avait-il pu disputer que le St Jude Classic, se montrant d'ailleurs incapable d'y franchir le cut. Pour le reste, Barron évoluait à l'échelon inférieur avec, cette saison, quatre tournois du Nationwide disputés, contre 17 l'an passé et 33 446 dollars amassés sur l'année...

Aussi, la révélation de son contrôle positif n'a-t-elle pas manqué de surprendre ses condisciples à l'heure d'attaquer le HSBC Champions en Chine.
"Je suis vraiment étonné d'entendre une telle nouvelle, a ainsi commenté Stewart Cink, le dernier vainqueur du British Open, je le connaissais un petit peu et je sais qu'il était sous traitement médical pour différentes raisons. J'espère que ça a à voir avec ça car je n'arrive pas à croire qu'on puisse croire améliorer ses performances ainsi."

Ce serait d'ailleurs déjà l'axe de défense du premier intéressé, qui dans un communiqué de presse révélé par le PGA Tour s'est pour l'heure excusé.
"J'aimerais m'excuser pour la mauvaise image que ma suspension donne au Tour et à ses joueurs a-t-il assuré, et je voudrais faire savoir aux membres de la PGA et aux fans que je n'avais pas l'intention d'améliorer mes performances de façon malhonnête." Dont acte.

Source et date de l'article  Sports.fr  3.11.2009
Source de l'image

Lire la suite

Les affaires de dopage dans le football

2 Novembre 2009 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Football


En
1977, l'Allemand
Franz Beckenbauer, grande star des années 70, révèle au magazine Stern: "J'ai une méthode particulière pour demeurer au top niveau: l'injection de mon propre sang" (transfusion homologue).

- Dans son livre, "Prolongations d'enfer", l'international Jose Touré évoque son addiction à la drogue mais également les "piqûres de vitamines" subies au FC Nantes au début des années 80. A la même époque, et toujours dans un ouvrage autobiographique, le gardien de l'équipe d'Allemagne Harald Schumacher évoque l'utilisation par la Mannschaft de stimulants, d'éphédrine en particulier.
Plus tard, des joueurs de l'Olympique de Marseille, Tony Cascarino et Chris Waddle, parleront des piqûres suspectes qu'ils recevaient au début des années 90 alors que Jean-Jacques Eydelie franchira en 2006 un pas de plus en parlant de dopage organisé à l'OM.

- Le Mondial 1994 est marqué par l'affaire Maradona. Contrôlé positif à l'éphédrine (stimulant), l'Argentin est exclu de la Coupe du monde américaine.

- Le Championnat de France de 1re division est victime d'une épidémie de dopage à la nandrolone en 1997. Cyrille Pouget, Dominique Arribagé, David Garcion, Antoine Sibierski et Vincent Guérin sont positifs à ce stéroïde anabolisant, puis Christophe Dugarry en 1999. Tous ne sont pas sanctionnés, en raison notamment de vices de forme, et se justifient par la consommation de compléments alimentaires contaminés.

- En 1998, les accusations dans la presse de l'entraîneur tchèque de la Roma Zdenek Zeman déclenchent l'enquête du procureur Rafaelle Guariniello sur les pratiques de la Juventus Turin. Après quatre ans d'instruction, le procès révèle que les joueurs de la Juve avaient à leur disposition une pharmacie de 281 produits dont certains considérés comme dopants. La plupart, dont Zinedine Zidane, reconnaissent la consommation de créatine. Par ailleurs, des médecins s'interrogent sur le profil hématologique de certains joueurs de la Juve -qui auraient, s'ils étaient cyclistes, été interdits de départ- au vu notamment de leur taux hématocrite et évoquent l'usage "très probable" d'EPO par plusieurs joueurs et "quasi-certain" pour Antonio Conte et Alessio Tacchinardi.

- Président de la commission médicale de la Fifa, le Dr Michel D'Hooghe annonce que la Coupe du monde 1998 a été celle de l'EPO, avant de démentir ces propos.

- Quatre ans après l'épisode français, de nouvelles contaminations à la nandrolone touchent d'autres championnats européens en 2001 à commencer par le Portugal (31 cas!), l'Italie (neuf joueurs de Serie A dont Fernando Couto, Josep Guardiola, Edgar Davids, Jaap Stam), l'Espagne (Frank de Boer, Carlos Gurpegui en 2002), et impliquent une majorité de joueurs néerlandais.

- En 2003, l'Italie découvre les "veuves du Calcio" par l'entremise d'un rapport commandé par le juge Guariniello et qui révèle que les anciens footballeurs italiens meurent beaucoup plus tôt que la moyenne, notamment de la SLA (sclérose latérale amyotrophique) aussi appelée maladie de Charcot ou de Lou Gehrig.

- Le Roumain Adrian Mutu (Chelsea, D1 anglaise) est contrôlé positif à la cocaïne en 2004. Mais c'est l'entraîneur d'Arsenal Arsene Wenger qui crée l'événement cette année-là en Angleterre en déclarant avoir eu des doutes devant les "taux de globules rouges anormalement élevés" de certaines recrues de son club. "Des clubs dopent les joueurs à leur insu", ajoute-t-il.

- En 2005, la video de Fabio Cannavaro s'injectant du Neoton (créatine) par intraveineuse, la veille de la finale de la Coupe UEFA 1999
entre Parme et l'Olympique de Marseille, fait scandale. Le Neoton, non prohibé, faisait partie de la pharmacopée de la Juventus. Par ailleurs, le procès de la Juventus s'achève sur la relaxe en appel des dirigeants précédemment condamnés.

 

© La Dernière Heure 2008

 

Source et date de l'article La dernière heure.be  29.05.2008

 


Lire la suite

Aveux de dopage d'André Agassi

1 Novembre 2009 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Tennis


LOS ANGELES (Etats-Unis) — Le Canadien Dick Pound, directeur de l'Agence mondiale antidopage (AMA) de 1999 à 2007, se demande pourquoi l'ATP n'a rien fait en 1997 lorqu'Andre Agassi a été contrôlé positif à la métamphétamine et a réussi à échapper à une suspension en mentant.


"Le fait qu'une des stars (du tennis) a reconnu qu'il était simple de battre le système en dit long, a indiqué M. Pound lors d'un entretien téléphonique en anglais avec l'AFP. Il (Agassi) a menti mais le plus intéressant c'est (l'attitude de) l'ATP et pourquoi ils n'ont rien fait."


Dans son livre "Open: an autobiography" qui doit paraître le 9 novembre aux Etats-Unis, Agassi explique avoir pris de la métamphétamine en 1997.


Après un contrôle antidopage positif à cette substance, il a dupé l'ATP en mentant sur la façon dont la drogue était arrivée dans son corps, évitant ainsi une suspension de trois mois pour consommation récréative de drogue.

L'ATP, qui avait classé le dossier, a réagi en soulignant qu'elle n'avait "ni le pouvoir ni les moyens de décider de l'issue d'une affaire de dopage", l'autorité en incombant à un tribunal antidopage indépendant.

"J'ai entendu parler de certains de ces tribunaux, ils ne sont pas sérieux. Comme celui que la Fédération américaine avait auparavant. Le simple fait d'avoir un tribunal n'en fait pas une institution indépendante ou rigoureuse", a commenté Dick Pound, un membre du Comité international olympique.


"On est maintenant arrivé à un point où soit ces organisations sportives font respecter les réglements, soit les pouvoirs publics arrivent en disant: +nous vous avons laissé une chance de gérer vos affaires mais maintenant on va prendre ça en mains+", a ajouté Pound, resté membre de l'AMA après son remplacement par l'Australien John Fahey.

"Le problème, c'est l'exemple montré par ces sportifs professionnels. Et on en arrive à ce que des jeunes de 15-16 ans commencent à prendre des produits."


Les deux meilleurs joueurs actuels du circuit ATP ont réagi aux aveux d'Agassi. "Si l'ATP a couvert Agassi un jour, cela me paraît très mal, a jugé l'Espagnol Rafael Nadal. Si on l'a couvert alors que l'on a sanctionné ceux qui ont fait de même, ça me semble être un manque de respect à tous les sportifs."


Le Suisse Roger Federer, N.1 mondial, s'est lui dit "déçu": "Cela a été un choc quand j'ai appris la nouvelle".

 

Source et date de l'article  Google.com  30.10.2009

Source de l'image


 


Lire la suite