Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CONTRE LE DOPAGE

Sport et Vie

31 Octobre 2010 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Articles Sport et Vie

http://www.sport-et-vie.com/images/photo_pdt_3179.jpg

 

sport_et_cancer_1.pdf 

sport_et_cancer_2.pdf 

dopage_1p.jpg 

dopage_2p.jpg

 

 

Extraits de deux articles paruent dans le Sport et Vie de septembre - octobre 2010 numéro 122 

 

1 - Sport et cancer même combat !

2 - Sur le front du dopage

 

Si la suite des articles vous intéresse vous pouvez commander le numéro 122 ou vous abonner à Sport et Vie en cliquant ici 

Lire la suite

Arrangement entre le Qatar et les Ibères?

28 Octobre 2010 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Football

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSrimYZLhFOLXKAllD8c4rJ_DwwXgQW-Y7lP-4g7T_ATNtUP8w&t=1&usg=__2DOEnbremPKsGUIh0yINgFeBOQc=
Une nouvelle affaire ébranle le monde du football. Les responsables du dossier de candidature de l'Espagne et du Portugal au Mondial 2018 sont soupçonnés d'un arrangement avec leurs homologues du Qatar, candidats pour 2022.

Le directeur général de la candidature de l'Espagne et du Portugal à l'organisation de la Coupe du monde 2018 a indiqué jeudi que la FIFA avait ouvert une enquête pour un échange présumé de votes avec le Qatar. Il nie toutefois toute malversation.


"La semaine dernière, le comité d'éthique de la FIFA nous a envoyé un courrier pour nous faire savoir qu'il avait décidé d'ouvrir une enquête car la candidature ibérique était soupçonnée d'avoir passé un accord avec le Qatar", a déclaré Miguel Angel Lopez.

 

La candidature hispano-portugaise est soupçonnée d'avoir échangé des votes avec la candidature du Qatar qui concourt à l'organisation de l'édition 2022. "Nous sommes propres", a affirmé M. Lopez, assurant qu'"il n'y a pas eu d'accord avec quelque candidature que ce soit".

 

L'Angleterre, la Russie, l'Espagne associée au Portugal et les Pays-Bas avec la Belgique, sont candidats à l'organisation de la Coupe du monde 2018. Le Qatar, l'Australie, les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud le sont pour 2022.

 

Source et date de l'article  TSR.ch  28.10.2010

Source de l'image

Lire la suite

La FIFA et la corruption

25 Octobre 2010 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Football

http://www.tsr.ch/c71/medias/images/keystone/2592429.image?w=480&h=270
A un peu moins de deux mois de la désignation des pays organisateurs des Coupes du monde 2018 et 2022, la FIFA se retrouve dans l'embarras. Plusieurs de ses membres auraient été achetés en échange de leur vote.

La FIFA a annoncé lundi avoir "entamé une procédure contre deux membres actuels" de son comité exécutif "afin de savoir s'ils ont ou non enfreint le code d'éthique" dans l'affaire de corruption présumée révélée par la presse anglaise pour l'attribution du Mondial 2018.

La FIFA précise dans son communiqué avoir "instamment demandé au président de la commission d'éthique d'entreprendre toutes les démarches possibles, y compris la prise de mesures provisoires, dans le cas où les conditions requises s'avéreraient réunies". "D'autres enquêtes sont par ailleurs menées contre d'autres officiels de la FIFA qui auraient joué un rôle dans cette affaire", explique encore la Fédération internationale de football.

Le "Sunday Times" a publié une enquête à la une titrée "Coupe du monde: des votes à vendre" selon laquelle Amos Adamu, membre nigérian du comité exécutif, aurait réclamé 760'000 francs suisse pour soutenir une candidature. Le journal l'a filmé lors d'une rencontre avec des journalistes se présentant comme des lobbyistes pour un consortium américain et M. Adamu leur "garantit" de voter pour la candidature des Etats-Unis en échange de cette somme.

Reynald Temarii (Tahïti), vice-président de la FIFA et président de Confédération océanique, aurait lui demandé 2,15 millions de francs au profit d'une académie de sports. Il affirme que deux candidats à l'organisation du Mondial auraient déjà offert de l'argent à l'Océanie pour obtenir son vote.

 

La FIFA a précisé dans un communiqué qu'elle a demandé au journal d'avoir accès aux éléments qui ont permis de publier cet article et qu'elle allait mener sa propre enquête. "La FIFA et son comité éthique ont soigneusement examiné le processus de candidatures pour 2018 et 2022 et elle continuera à agir de la sorte", ajoute l'instance internationale. "En l'état, la FIFA n'est pas en mesure de faire d'autres commentaires et une fois qu'elle aura analysé ces documents, elle décidera des éventuelles mesures à prendre", poursuit le communiqué.

L'argent demandé par M. Adamu devait servir à financer quatre terrains de football avec pelouse artificielle au Nigeria et non pas à des fins personnelles, selon le Sunday Times.

La FIFA désignera le 2 décembre les pays organisateurs des Coupes du monde 2018 et 2022. Les États-Unis ont renoncé vendredi à leur candidature pour 2018 afin de se concentrer sur celle de 2022. Les pays restant en course pour ce Mondial sont l'Angleterre, un duo Belgique/Pays-Bas, un duo Espagne/Portugal et la Russie. Pour 2022, les candidats sont l'Australie, la Corée du Sud, les États-Unis, le Japon et le Qatar.

"Situation très désagréable"

Le président de la FIFA Sepp Blatter a évoqué dimanche une "situation très désagréable" après l'ouverture de l'enquête.

"Je suis désolé de devoir vous informer d'une situation très désagréable, liée à un article publié aujourd'hui (dimanche) dans le Sunday Times et titré "Coupe du monde: des votes à vendre", écrit Blatter dans un courrier aux membres du comité exécutif de la FIFA, publié sur le site de l'instance.

Blatter ajoute que cet article a eu "un impact très négatif sur la FIFA et sur le processus de candidature aux Coupes du monde 2018 et 2022". Il confirme qu'une enquête "en profondeur" a été ouverte et demande aux membres du comité d'"éviter de faire le moindre commentaire public sur cette affaire".

 

Source et date de l'article  TSR.ch  20.10.2010

Source de l'image

Lire la suite

Bousquet plaide coupable

23 Octobre 2010 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Natation

http://www.francesoir.fr/sites/default/files/imagecache/article_image/frederick-bousquet_2.jpg

 

Contrôlé positif en juin, le tout récent champion d’Europe du 50 m NL, qui purge sa suspension depuis le 20 septembre, a fait son mea culpa.

 

Le secret avait été jusqu’ici bien gardé. Et s’il n’y avait pas eu fuite au sein de la Fédération française de natation, Frédérick Bousquet aurait purgé sa peine, bien au chaud, aux Etats-Unis, sans que personne ne sache qu’il avait été suspendu. Pourtant, le 13 juin dernier, le vice-champion du monde du 50 m nage libre a été contrôlé positif à un stimulant, l’heptaminol. Une substance interdite dans tous les textes depuis 1991. Parce qu’il est sujet à des crises hémorroïdaires, le compagnon de Laure Manaudou prend un traitement depuis longtemps, mais à la veille du meeting de Canet-en-Roussillon, il n’avait plus de pommade.

 

« Je suis allé dans une pharmacie juste à côté de chez moi à Marseille, une pharmacie où ils savent qui je suis, racontait-il à qui veut l’entendre. Ils m’ont dit qu’ils n’avaient plus ce médicament en stock, et ils m’en ont proposé un autre. » Le nageur fait une confiance aveugle à la pharmacienne et ne lit pas la notice. S’ensuit le contrôle inopiné qui se révèle positif. « C’est une belle bêtise de ma part, avouait-il au micro de RMC-Info mercredi matin. C’est une négligence. C’est sûr que cela mérite une sanction. » Prévenue par l’Agence française de lutte contre le dopage le 16 juillet, la FFN a d’abord dû en avertir Bousquet pendant les Championnats d’Europe de Budapest avant de prendre une décision. « Lui apprendre la nouvelle de son contrôle positif, ça a été un moment très pénible pour nous comme pour lui », se souvient le directeur technique national, Christian Donzé, joint par téléphone.

 

Finalement, parce que l’heptaminol fait partie de la catégorie des substances spécifiées (dont on peut justifier la prise en raison d’une pathologie) et qu’il a présenté un dossier médical justifiant d’un traitement pour ses hémorroïdes, il n’a été condamné qu’à deux mois de suspension. « C’est une lourde sanction, estime le DTN, convaincu qu’il ne s’agit pas d’une conduite dopante, mais, en même temps, il ne faut pas minimiser ce qu’il a fait parce que c’est une grosse erreur. »

Les conséquences de son geste sont en tout cas minimes puisque la FFN lui a permis de participer à l’Euro, duquel il a ramené deux titres et une médaille d’argent, avant de le suspendre du 20 septembre au 20 novembre. Reste son image qui en a inévitablement pris ombrage. « Il va forcément traîner ça pendant plusieurs mois », estime Christian Donzé. Le fait d’avoir accordé de nombreuses interviews depuis mercredi lève en tout cas beaucoup de suspicions.

 

Sur le Tour de France 2008, Dmitri Fofonov, coureur du Crédit Agricole, est également contrôlé positif à l’heptaminol. Le Kazakh démontre que le médicament était destiné à soigner ses hémorroïdes. Il est condamné à trois mois de suspension. On se souvient aussi de Laura Flessel, contrôlée positive à la coramine-glucose le 26 mai 2002. La double championne olympique d’épée avait été condamnée à trois mois de suspension pour avoir absorbé une pastille destinée à la récupération et distribuée par le kiné de l’équipe de France, lui-même suspendu.

 

Source et date de l'article  FranceSoir.fr  21.10.2010

Source de l'image

 


Lire la suite

Nouveau cas de dopage

8 Octobre 2010 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Cyclisme

http://www.fulcrumwheels.com/repository/news/img3/img_FULLANA_FULCRUM.jpg

La spécialiste espagnole de VTT Margarita Fullana a été suspendue provisoirement après avoir fait l'objet d'un contrôle antidopage positif à l'EPO (erythropoïetine), a-t-on appris samedi de source officielle. Le contrôle en cause, réalisé hors compétition et analysé au laboratoire de Montréal (Canada), date du 30 août dernier, a annoncé l'Union cycliste internationale (UCI).

 

"Marga" Fullana, qui est âgée de 38 ans, a remporté à trois reprises le titre mondial de VTT cross-country (1998, 2000, 2008). Elle a aussi décroché une médaille olympique aux JO de Sydney 2000 (bronze). Fullana, qui a le droit de demander l'analyse de l'échantillon "B", doit être maintenant entendue par sa fédération nationale à qui il revient d'instruire l'affaire.

Le président de l'Union cycliste internationale (UCI), l'Irlandais Pat McQuaid, a déclaré samedi espérer une réaction du gouvernement espagnol devant les cas de dopage à répétition des coureurs de ce pays. "Il y a eu Sevilla, Mosquera, Garcia et maintenant Fullana", a relevé le président de l'UCI à propos de la série annoncée depuis jeudi.

 

Source et date de l'article LeMonde.fr  02.10.2010

Source de l'image 

Lire la suite

Kohl : «Impossible sans dopage»

7 Octobre 2010 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Cyclisme

http://static.guim.co.uk/sys-images/Sport/Pix/pictures/2009/6/9/1244574036220/Bernhard-Kohl-001.jpg

 

Troisième et Maillot à Pois du Tour de France 2008 avant d'être rattrapé par la patrouille, Bernhard Kohl n'est pas convaincu par les explications données par Alberto Contador pour expliquer son contrôle anormal au clenbuterol. «Les gens qui connaissent le cyclisme savent qu'il est impossible de remporter le Tour de France sans dopage. C'est 3000 km en trois semaines et vous grimpez quatre fois l'équivalent de l'Everest. Ce n'est juste pas possible», a déclaré l'Autrichien à l'occasion d'un Congrès de l'Agence antidopage américaine (USADA).

 

Le New York Times a révélé mardi que des résidus de poches en plastique avaient été décelés dans un échantillon d'urine d'Alberto Contador. L'illustration d'un mal profond pour Kohl. «J'ai été contrôlé 200 fois durant ma carrière. A cent reprises, j'avais des produits dopants dans mon corps. J'ai été pris, mais les 99 autres fois, je ne l'étais pas. Les coureurs pensent qu'ils peuvent s'en tirer avec le dopage parce que la plupart le font. Même s'il y avait un nouveau test sanguin, je ne suis même pas sûr que cela les inciterait à arrêter. Le problème est aussi mauvais que ça».

 

Source et date de l'article  LeFigaro.fr  05.10.2010

Source de l'image

Lire la suite