Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CONTRE LE DOPAGE

Un vaste de coup de filet invalidé en Espagne

24 Mars 2012 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Athlétisme

http://s2.lemde.fr/image/2010/12/22/540x270/1456774_3_e08e_marta-dominguez-ici-avec-son-mari-le-22_3b4864874036d211951312aaa28f0307.jpg

 

Un tribunal de Madrid a invalidé jeudi les preuves rassemblées par la police lors d'un vaste coup de filet antidopage en décembre 2010 en Espagne, baptisé Opération Galgo, "lévrier" en espagnol, où été notamment impliquée Marta Dominguez, ancienne championne du monde 2009 du 3 000 m steeple. Cette décision signifie que les poursuites toujours engagées vont devoir être abandonnées.

L'audience provinciale de Madrid a validé la décision de la juge d'instruction d'annuler les écoutes téléphoniques de la garde civile, rejetant un recours du ministère public. La magistrate chargée du dossier avait elle-même autorisé ces écoutes, avant de revenir sur sa décision. Le tribunal a appuyé ce revirement au motif que la requête des policiers "ne contenait aucun indice objectif ou de soupçon étayé laissant entendre que les prévenus aient commis un délit de dopage sportif".


"DE SIMPLES CONJECTURES" 

Cette décision annule non seulement les écoutes visant Marta Dominguez, déjà blanchie en avril 2011 mais depuis suspendue de son poste de vice-présidente de la fédération espagnole d'athlétisme, et ses entraîneurs Cesar Pérez et Manuel Pascua, mais aussi les perquisitions à leurs domiciles et à ceux d'autres prévenus, comme le cycliste décédé Alberto León ou le médecin Eufemiano Fuentes, car l'audience provinciale considère qu'elles découlent de ces écoutes.

Selon le tribunal, la perquisition "ne se fondait que sur de simples conjectures, des spéculations et des généralisations, sans la rigueur requise pour prouver un délit de dopage dans le domaine sportif." L'opération Galgo  a consisté en une série de perquisitions à travers l'Espagne et en l'interpellation de 14 personnes, des médecins, des pharmaciens, des entraîneurs, des agents et des athlètes, pour des soupçons de trafic de produits stupéfiants et d'atteinte à la santé publique.

 

Source et date de l'article  LeMonde.fr  23.03.2012

Source de l'image


Lire la suite

Abidal dopé ? N’ayons pas peur des mots !

18 Mars 2012 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Football

http://robin.football.fr/public/.abidal_m.jpg

 

Un an après sa première opération, le français Eric Abidal se retrouve avec de nouveaux problèmes de santé au niveau du foie. Alors si certains voient là une malédiction qui s’abat sur le français, il faut peut-être arrêter de se voiler la face, et ne pas avoir peur de prononcer le mot « dopage ».

 

Oui le mot a de quoi choquer. Mais les fans de foot, moi le premier, doivent se rendre à l’évidence. Ce sport n’est pas plus propre que les autres. Penser que tout le monde marche à l’eau claire n’est qu’une utopie. La triche existe, comme partout. Et dans le sport, cela se traduit par le dopage. Le foot n’échappe pas à la règle, et Eric Abidal, comme beaucoup d’autres sportifs avant lui, est surement victime de cela. Même si comme beaucoup il n’avouera jamais, les suspicions sont plus que légitimes.

 

Le Docteur Fuentes, habitué du milieu

Au cœur des affaires de dopage depuis des années, un catalan ! Inconnu dans le milieu du football, Eufemiano Fuentes l’est pourtant dans le cyclisme. Il est le commanditaire de l’affaire Puerto en 2006. Cette affaire de dopage qui a fait tomber plus de coureurs que toutes les autres affaires réunies. De Jan Ullrich à Alejandro Valverde, en passant par Alexandre Vinokourov ou Ivan Basso, tous les grands champions ou presque y sont passés. Aujourd’hui dans le cyclisme, Fuentes rime avec dopage et bourreau. La « grande reine » a une mauvaise image, et c’est en grande partie à cause de lui.

Ce même Dr Fuentes habite aujourd’hui dans la charmante ville de Barcelone, à quelques kilomètres du camp d’entrainement des Blaugranas (ce qui ne veut pas dire qu'il n'a pas de contacts avec d'autres clubs, le Real Madrid par exemple, également cible de soupçons ces dernières années). Alors certes il ne faut pas tirer de conclusions hâtives, mais cela ne semble pas être une coïncidence. Certains anabolisants, améliorant les capacités physiques dont la vitesse, l’endurance ou encore la résistance peuvent avoir des effets secondaires et provoquer des tumeurs au foie. Je vous laisse deviner ou je veux en venir, cela semble évident. Eric Abidal pourrait s'être dopé. Evidemment je n'ai pas les analyses sanguines du joueurs mais il est logique de ne pas exclure cette piste.

 

A quand des contrôles dans le foot ?

Cependant, comment pourrait-on lui en vouloir si c’était vrai ? Le français a surement une faiblesse au foie depuis toujours, ce qui pourrait entrainer cette réaction indésirable. Mais beaucoup d’autres joueurs prennent surement des produits similaires sans conséquences… On peut donc se demander ce qu’attendent les instances antidopage - l’AMA, la FIFA et l’UEFA en tête - pour faire passer des contrôles aux joueurs. Il ne faut pas s’étonner de trouver des dopés dans le cyclisme puisqu’il y a des centaines de contrôles. Faisons-en de même dans le football, il y aurait surement de nombreuses surprises.

Evidemment ce ne serait pas joyeux dans un premier temps. On pourrait apprendre que nos joueurs favoris étaient en fait dopés. Mais au moins, les tricheurs seraient sortis de la compétition. Ils ne seront pas tous repérés bien entendu, mais cela dissuaderait une partie des joueurs, c’est certain. Ne nous cachons donc plus la vérité. Acceptons que le sport que nous aimons ne soit pas aussi propre qu’on veut le croire. Le milieu du football rapporte des millions, croire que tout le monde se bat à armes égales est donc complètement utopique. Eric Abidal avait peut-être compris comment devenir meilleur. Aujourd’hui, si tel était le cas, ce ne serait que les conséquences. Et si on ne fait rien, il faut s’attendre à de plus en plus de cas de genre…

 

Article écrit par Robin Watt

 

Source et date de l'article Football.fr  16.03.2012 

Source de l'image


Lire la suite

Lance Armstrong au coeur d'une nouvelle polémique

4 Mars 2012 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Cyclisme

http://static3-bob.rtl.be/rtlutils/pics/div/2012_03_03/528x197/IMAGEGLOBE_10511922.jpg

Malgré le fait que sa carrière professionnelle soit terminée, Lance Armstrong est à nouveau au centre d'une nouvelle polémique concernant le dopage. Il n'a pas été contrôlé après avoir fini 2e de l'Ironman (triathlon). Normalement, les trois premiers le sont systématiquement...

Une polémique secoue le monde du triathlon. Elle concerne le septuple vainqueur du Tour de France l'Américain Lance Armstrong. Ce dernier avait réussi la très belle performance de terminer à la 2e place de l'Ironman 70.3 de Panama le 12 février dernier. Alors que les trois premiers des épreuves de la Fédération internationale de triathlon (ITU) sont systématiquement priés d'effectuer un contrôle antidopage, à Panama les contrôles n'ont pas concerné les trois premiers. Cette décision de ne pas contrôler le podium vainqueur a été qualifiée de "totalement absurde" par la présidente de l'ITU Marisol Casado. "C'est au détriment de nous tous. C'est totalement absurde. Nous effectuons d'énormes efforts, nous avons une fantastique image et maintenant quoi? C'est terrible!", a estimé Madame Casado.

 

Pas contrôler ses propres clients...

L'ITU et la société Ironman avaient un accord signé il y a dix ans qui permettait à Ironman de procéder à ses propres contrôles. Une réunion entre les deux parties s'est tenue il y a quinze jours. Désormais, les contrôles seront effectués par l'ITU sous l'égide de l'Agence Mondiale antidopage (AMA). "Une société commerciale ne peut pas être responsable des contrôles de ses propres clients" a ajouté Marisol Casado.

 

"Où et quand vous voulez"

Lance Armstrong n'a jamais été contrôlé positif lors de sa carrière de coureur cycliste, mais a été souvent entouré de rumeurs, notamment après une enquête du journal français L'Equipe. Au milieu de cette nouvelle polémique, le Texan, âgé de 40 ans, a déclaré qu'il était prêt à se soumettre à tout contrôle "où et quand vous voulez."

 

Source et date de l'article  RTL.be  03.03.2012

Source de l'image


Lire la suite