Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CONTRE LE DOPAGE

Miklos Feher

8 Janvier 2008 Publié dans #Football

ruban-noir.gif


dopage-miklos1.jpg

Je ne suis pas très bien de faire ces articles et de constater tous ces morts !
Mais je pense tout de même qu'il est nécessaire de faire connaître tous ces cas !




Date de l'article 28.01.2004


Mort pour le spectacle ?

L’autopsie du corps du joueur (âgé de 24 ans) n’a apporté aucun élément permettant d’élucider ce tragique décès. Pendant plus de 4 heures, les médecins légistes de l’hôpital de Guimaraes ont effectué des analyses anatomo-pathologiques et toxicologiques qui n’ont rien révélé. Officiellement, Miklos Feher est donc mort d’une crise cardiaque. Il sera inhumé mercredi dans sa ville natale de Gyor.


On pourrait en rester là et continuer à regarder le prochain match comme si de rien n’était. Toutefois, nous ne ferons pas comme le présentateur du journal sportif de France 3 qui annonce ce décès (images à l’appui) au beau milieu des brèves sportives. Nous ne ferons pas non plus comme le médecin de la Fifa qui à la suite de la mort de Marc Vivien Foé (lui aussi en direct) a d’abord présenté ses condoléances au monde du football puis ensuite à la famille !
Non, si tenté que l’on ai un brin d’humanité, si tenté que l’on croit encore à quelques valeurs du sport, on ne peut pas rendre anodin un événement de cette importance !

Avant même d’être un footballeur, il est utile de rappeler que Miklos Feher était une personne avec une famille et une vie en dehors du sport. A ce titre, il est inacceptable de constater que de hauts dirigeants du monde sportif continuent, la larme à l’œil à vouloir « sauver l’image de leur sport ».

dopage-miklos.jpg
On s’en fiche de l’image du sport !

On préfèrerait plutôt qu’ils s’occupent de sauver la santé des sportifs. Et là, sans pour autant parler de dopage, il reste beaucoup de choses à faire (ou à ne plus faire).

Le rôle des médecins

Quel est précisément le rôle des médecins dans le sport ? Certains disent ne pas comprendre de telles morts subites alors qu’ils sont extrêmement suivis sur le plan médical. Alors, de deux choses l’une : soient ils sont incompétents (et à ce titre nous leurs serions reconnaissants de le faire savoir) soient leur finalité première de suivi n’est pas la santé de l’athlète mais l’optimisation des performances !
Sans mettre tous les médecins dans le même panier (vous pouvez donner votre point de vue dans la rubrique sondage), il serait grand temps de clarifier leur position vis à vis de l’employeur. Peut-on rester médicalement indépendant lorsque son propre patron pousse à la performance ?

Des calendriers surhumains

Le 02 décembre dernier, le président de la Fédération internationale de football (FIFA), Joseph Blatter avait annoncé qu'il souhaitait limiter le nombre de matches disputés par les clubs au niveau national. Il estimait, en effet, que trop de matchs pourraient avoir des répercussions négatives sur le plan sportif et commercial mais également être vecteur de dopage.

Déclarations de M. Blatter :

«Nous allons proposer trente journées de championnat et quinze autres dates pour les autres compétitions nationales, comme les coupes. Maintenant, c'est aux fédérations de voir comment gérer ces 45 jours de compétitions. Mais, je maintiens qu'il y a trop de football au niveau des clubs…L'offre est trop grande et les recettes baissent aussi. Par ailleurs, en sollicitant trop les joueurs, on les expose à la fatigue mais aussi à la tentation du dopage. C'est le pire qui puisse nous arriver. Ceux qui nient ce danger ferment les yeux devant la réalité. Le produit football doit se faire rare pour garder sa valeur».

A noter, une fois de plus, que le « produit commercial » est un argument qui passe avant la santé de l’athlète. Mais, peu importe si la cause n’est pas noble à partir du moment où ses effets sont bénéfiques aux sportifs !

Alors, monsieur Blatter à quand la mise en application de ces volontés ?


Au passage, puisqu’à la suite du décès de Marc Vivien Foé survenu lors de la Coupe des Confédérations (rappelons le :cette compétition est planifiée en fin de saison au moment de la trêve habituelle. Les meilleurs joueurs, déjà par définition très sollicités par leur clubs, sont donc sélectionnés par leur pays pour cette épreuve) il était question de rebaptiser cette compétition « la coupe Foé » (projet finalement abandonné) ; il semblerait plus judicieux de supprimer cette futile (et pour le coup dangereuse) épreuve et, pourquoi pas, nommer ce temps de repos (réclamé par beaucoup de joueurs) : « la trêve Marc Vivien Foé ».

Nous savons bien qu’une telle décision sera dure à prendre face aux enjeux financiers induits par les sponsors et les télés du monde entier. Et, puis après tout, au prix où il sont payés ces joueurs ont-ils leur mot à dire ?
Et bien oui, il serait temps que les joueurs prennent la parole : l’argent ne doit pas acheter le silence ; ce sont les sportifs qui pratiquent, ce sont les sportifs qui font ce « spectacle » si lucratif ; les sportifs doivent donc s’organiser pour participer aux règles du jeu.

Les sportifs ne doivent plus accepter des intraveineuses (dont on ne peut jamais réellement savoir ce qu’il y a dedans), sous peine d’endosser le costume de « victimes consentantes » qui, par malchance pour eux pourrait se transformer en costume de « bouc émissaire » en cas de contrôle positif voir pire en costume « 4 planches » en cas de décès.

Dans un futur que nous ne voulons pas antérieur, si les sportifs ne prennent pas la parole au sujet de leur propre santé, qu’ils s’entraînent alors à prononcer sur l’autel du spectacle :
« morituri te salutant » (cf gladiateurs: ceux qui vont mourir te saluent)


D.M.

Source de l'article http://www.dopage.com

undefined


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article