Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CONTRE LE DOPAGE

La SDJ de L'Equipe s'inquiète du traitement des infos

5 Février 2009 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Général


La Société des journalistes (SDJ) de L'Equipe s'inquiète des directives de la direction du journal sur le traitement des informations concernant le dopage, dans un communiqué interne dévoilé par le Canard Enchaîné mercredi. Interrogées, ni la direction de L'Equipe, ni la SDJ n'ont souhaité s'exprimer mercredi.

La teneur de ce communiqué interne a été toutefois confirmée à l'AFP par des sources au sein du journal. Selon l'extrait du document publié par l'hebdomadaire satirique, Marie-Odile Amaury, la présidente du groupe Amaury qui détient L'Equipe, a exprimé son souhait en mars 2008 lors d'une rencontre avec la SDJ que le journal "ne s'attarde plus sur le sujet" du dopage. "Depuis, des consignes ont été données aux rubriques, au sein du journal.

Il a également été expressément demandé à Damien Ressiot (spécialiste de ces questions, ndlr) de ne plus générer de révélations et de se contenter de traiter l'info dopage en réactivité", indique le communiqué.

 "La rédaction est-elle indépendante ? Y a-t-il volonté de détourner les yeux du dopage?", s'interroge la SDJ, dont Damien Ressiot est le président.

Selon une source interne, la SDJ a interpellé la direction de la rédaction après la publication d'articles sur le retour du cycliste Lance Armstrong à la compétition, auxquels le spécialiste du dopage n'a pas été associé.

En août 2005, l'Equipe avait lancé une bombe dans le monde sportif en affirmant que des échantillons d'urine appartenant à Lance Armstrong et prélevés pendant le Tour de France 1999, l'année de sa première victoire, contenait de l'EPO.

Lors de cet entretien, la direction de la rédaction a indiqué que L'Equipe "parlerait toujours de dopage, mais plus de la même manière, qu'il y aurait moins de place, que l'aspect médicalisation, recherche ne serait plus évoqué, mais qu'on parlerait toujours des cas de dopage", selon une autre source.

Depuis un an, "l'actionnaire a repris les choses en main, est devenu très interventionniste. Or, l'actionnaire possède aussi ASO", société organisatrice d'événements sportifs, dont le Tour de France, a ajouté cette source.

Source et date de l'article
  JMM.com  04.02.2009





Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Poujal 05/02/2009 14:34

La direction du journal prend une mauvaise direction. Entrenant le mythe Tour de France, elle n'aide pas le monde du sport qui doit tuer ce fléau. Quand les enjeux économiques prennent le pas sur le sportif, ce sont les passionnés de sport et les sportifs eux mêmes qui trinquent. La mort des deux cyclistes ce matin en est le parfait exemple!