Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
CONTRE LE DOPAGE

Une affaire de dopage ébranle le sport autrichien

6 Avril 2009 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Lutte contre le dopage


Après l'ancien entraîneur de la Fédération autrichienne de ski,
Walter Mayer, le manager sportif Stefan Matschinger a été placé, mardi 31 mars, en garde à vue. Ils sont soupçonnés d'avoir fourni des substances dopantes et organisé des transfusions sanguines. La police autrichienne continue d'enquêter : de nombreux sportifs autrichiens et étrangers de toutes les disciplines pourraient être mis en cause.

Les accusations sont lourdes et solidement étayées. Deux poulains de Stefan Matschinger, ex-coureur de 1 500 mètres reconverti dans le management sportif, sont passés aux aveux en l'espace d'une semaine.

Classé d'abord troisième et meilleur grimpeur lors du Tour de France de 2008, le cycliste autrichien Bernhard Kohl avait été suspendu pour dopage. Un dérapage qui, révèle-t-il, n'avait rien d'exceptionnel. Entre 2005 et juillet 2008, le sportif aurait suivi un régime continu à base d'érythropoïétine (EPO), d'hormones de croissance, d'insuline et de testostérone concocté par son manager.

Pour ce traitement ainsi que trois séances de transfusion sanguine dans le laboratoire viennois Human Plasma, Kohl aurait déboursé 50 000 euros. La triathlète autrichienne Lisa Hütthaler, également suspendue pour dopage, assure avoir suivi les instructions du "calendrier de dopage" établi pour elle par le même Matschinger, dont l'entregent était apprécié par les équipes sportives allemandes et néerlandaises.


RÉPUTATION AU PLUS BAS


Loin d'être close après ces deux arrestations, l'enquête menée par la police criminelle autrichienne pourrait s'internationaliser. Selon le quotidien Kurier, qui se réfère à des sources officielles, plus de 120 athlètes autrichiens et étrangers auraient compté parmi les clients réguliers du laboratoire viennois et bénéficié de la transfusion de leur propre sang enrichi en globules rouges. Un procédé qui, sans faire intervenir de substances externes, accroît l'endurance. Pourtant l'instruction ouverte à l'encontre de la banque de sang a été abandonnée. Motif : Human Plasma aurait cessé de délivrer ce service à l'entrée en vigueur de la loi antidopage en août 2008.

Kurier, dans son édition de jeudi, met aussi nommément en cause l'ex-cycliste Georg Totschnig, qui aurait bénéficié d'une auto-transfusion sanguine avant sa spectaculaire victoire dans l'étape pyrénéenne d'Ax - Trois-Domaines du Tour de France 2005.

Depuis les Jeux olympiques de Salt Lake City, en 2002, la réputation de l'Autriche est au plus bas. Aux JO de Turin, en 2006, la police italienne avait saisi du matériel de transfusion dans le chalet de l'équipe autrichienne. Le Comité international olympique avait exclu à vie six membres de ses équipes de fond et de biathlon. La loi antidopage, finalement promulguée en août 2008 sous la pression de l'Agence mondiale antidopage, criminalise la détention et la vente de substances dopantes.

Soucieux de rétablir la réputation de l'Autriche, le ministre des sports, Norbert Darabos, envisage désormais de criminaliser le recours au dopage. En attendant, il fait oeuvre pédagogique et distribue un Manuel pour l'athlète de compétition. Son objectif : informer sur les "pièges" de la compétition et les conséquences du dopage.


Laurence Monnot

Source et date de l'article  LeMonde.fr  03.04.09
Source de l'image

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article