Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CONTRE LE DOPAGE

La Belgique s'emballe autour d'une nouvelle affaire de dopage

9 Juin 2007 , Rédigé par Marie Publié dans #Cyclisme


Article du 8 juin 2007


Deux semaines après les aveux de Bjarne Riis - qui vient de se voir retirer sa victoire sur le Tour de France 1996 - et de ses anciens équipiers de Deutsche Telekom, le cyclisme est de nouveau rattrapé par les affaires de dopage. Jeudi 7 juin, la justice belge a saisi des produits interdits au domicile de treize personnes. Un soigneur de l'équipe Quick Step, Johan Molly, a été interrogé avant d'être remis en liberté.


Dirigée par Patrick Lefévère, qui est également président de l'Association internationale des groupements cyclistes professionnels (AIGCP), la formation compte dans ses rangs le champion du monde en titre, l'Italien Paolo Bettini, et son prédécesseur, le Belge Tom Boonen. "Cela n'est pas une affaire Quick Step. C'est une affaire de dopage en Belgique qui concerne visiblement des coureurs amateurs mais pas du tout Quick Step", a déclaré le porte-parole de la formation belge. Depuis Paris, où il assistait à une réunion, Patrick Lefévère n'a pas donné davantage de précisions.

Une dizaine de perquisitions ont été effectuées, jeudi matin, en Flandre et en Wallonie. "Les enquêteurs ont mis la main sur d'importantes quantités de produits dopants", a indiqué le parquet de Courtrai, qui n'a pas voulu révéler la nature des produits saisis, ni l'identité des personnes interpellées. On évoque de l'érythropoïétine (EPO) et du "pot belge", cocktail à base d'amphétamines. David Windels, un ancien coureur, figurerait parmi les personnes visées. Il avait déjà été cité dans une autre affaire, impliquant un vétérinaire flamand, José Landuyt, et pour laquelle Johan Museeuw, ancien leader de Quick Step, est renvoyé devant les tribunaux.

Cette opération est le résultat d'une enquête ouverte en septembre 2006 après les dénonciations du sénateur libéral flamand Jean-Marie Dedecker. Ancien entraîneur de l'équipe nationale belge de judo, M. Dedecker avait déclaré que "trois coureurs belges importants avaient suivi des cures de dopage en Italie, en février dernier, pour un montant de 24 000 euros". S'estimant "visé et diffamé par ces insinuations", le leader du cyclisme belge et de l'équipe Quick Step, Tom Boonen, avait alors annoncé son intention de porter plainte contre le sénateur.

"PRÉJUDICES IRRÉPARABLES"

Quelques mois plus tard, c'est le patron de Quick Step, Patrick Lefévère, invoquant des "préjudices irréparables", qui, à son tour, annonçait porter plainte pour diffamation après avoir été mis en cause dans les médias. Les 23 et 24 janvier, le quotidien flamand Het Laatste Nieuws, le plus gros tirage de la presse belge, publiait une série d'articles accusant le mentor du cyclisme belge d'avoir organisé le dopage dans les équipes qu'il avait dirigées, après avoir lui-même abusé de produits interdits pendant sa carrière de coureur (Le Monde du 25 janvier).

Sous le couvert de l'anonymat, un ancien médecin italien de l'équipe Mapei - ancêtre de Quick Step - avait notamment raconté que "les hormones de croissance provenaient de la pharmacie, l'EPO était commandé via Internet. Si vous souhaitiez disputer une bonne saison, il vous en coûtait entre 20 000 et 30 000 euros, produits compris. Lefévère était au courant, a assisté à cette pratique et l'approuvait".

Quelques heures après les révélations du journal, l'ancien champion du monde et ex-protégé de Patrick Lefévère, Johan Museeuw, organisait une conférence pour reconnaître qu'il avait consommé de l'EPO à la fin de sa carrière. Le coureur avait laissé entendre que ses aveux tardifs avaient été guidés par des pressions exercées par son ancien mentor. Patrick Lefévère a aujourd'hui toutes les peines du monde à trouver un nouveau sponsor à son équipe, dont le contrat avec Quick Step arrive à échéance fin 2008.


Stéphane Mandard (avec Jean-Pierre Stroobants à Bruxelles)

Ma source est http://www.lemonde.fr




Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article