Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CONTRE LE DOPAGE

Affaire Armstrong / O'Reilly, la soigneuse qui savait

14 Octobre 2012 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Cyclisme

http://medias.lequipe.fr/img-photo-jpg/emma-o-reilly-avec-lance-armstrong-estri-s/1500000000195261/0:166,1316:829-665-0-70/017c4.jpg

 

Ancienne soigneuse à l'US Postal, Emma O'Reilly a été l'un des premiers témoins à accuser Lance Armstrong de dopage et cela dès 2004 et la publication de L. A. confidentiel par Pierre Ballester et David Walsh. Si son récit fait également partie des fondements du rapport de l'Usada, l'Irlandaise reconnaît avoir connu des moments difficiles pendant des années : «En parlant de ça, je me sentais déloyale dans un certain sens, comme si je brisais un code. Lance a essayé de faire de ma vie un enfer», raconte-t-elle au New York Times.

Aujourd'hui masseuse dans une clinique à Manchester, Emma O'Reilly avait été embauchée fin 1996 comme soigneuse au sein de l'US Postal même si son poste recouvrait des activités moins légales : transport de produits dopants, dissimulation des produits et des seringues en cas de contrôle, distribution des produits aux coureurs. Elle pouvait même maquiller des coureurs soucieux de cacher des hématomes révélateurs.  «Tu en sais assez pour me faire tomber», lui a d'ailleurs avoué Lance Armstrong sur une table de massage. Elle raconte aussi des détails plus drôles comme ces 25.000 dollars de produits vidés dans un champ par les toilettes avant l'inspection d'un bus sur le Tour : «Je me suis dit que ça ne ferait pas un très bon engrais et que l'équipe devrait revenir vérifier l'herbe quelques années plus tard.»

25.000 dollars de mauvais engrais

Son premier témoignage public a moins fait rire Lance Armstrong. Il l'a d'ailleurs poursuivi pour diffamation : «J'avais peur qu'il me prenne tout mon argent.» Finalement, elle n'a rien payé mais a choisi de se faire discrète jusqu'à l'enquête de l'Usada. «En reparler aujourd'hui a ouvert la blessure un peu, estime-t-elle dans le New York Times. Mais sur le long terme, cela va faire du bien. Il fallait faire quelque chose.»
Source et date de l'article  L'Equipe.fr  13.10.2012
Source de l'image

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article