Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CONTRE LE DOPAGE

L’émouvante confession d’Agassi

20 Décembre 2009 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Tennis

http://www.tdg.ch/files/imagecache/312x468/story/Andr%C3%A9-AGASSI2.jpg

C’est un véritable petit joyau venu du ciel qui est tombé au pied du sapin de Noël. On veut parler de la biographie d’Andre Agassi. Au-delà des bonnes feuilles publiées ici et là avec ce lourd aveu de dopage et le fait de jouer avec une perruque pour masquer une calvitie précoce, cet ouvrage mérite qu’on s’y arrête. Toute affaire cessante! Il commence à l’US Open 2006, le dernier tournoi du Kid de Las Vegas, celui des adieux aussi.
La scène est surréaliste. Le matin de son deuxième tour contre Marcos Baghdatis, Andre Agassi se réveille. Il est 7 h 30. «Mon dos est bloqué, raconte-t-il. Vais-je devoir déclarer forfait.»


Souffrance et malentendu


Depuis le début de l’année 2006, le corps du joueur américain dit stop. Celui-ci ne joue que grâce à des injections pour calmer ses horribles souffrances.
Souffrance, le mot est lâché. Andre Agassi a vécu toute sa carrière avec cette compagne des mauvais jours. Martyrisé par un père tyrannique dès son plus jeune âge, il n’a jamais choisi sa destinée. Son géniteur Mike, un ancien poids coq venu d’Iran, a décidé pour lui: «Tu seras joueur de tennis professionnel», assène-t-il. Le cadet est le dernier espoir de la famille. Avant lui, son frère et sa sœur ont déçu les rêves de grandeur du père.
A ceux, incrédules comme nous, qui découvrent aujourd’hui qu’Andre Agassi n’a cessé de détester le tennis, on leur recommande de se plonger dans la lecture de ce livre. Ils mesureront combien le mari de Steffi Graf a été confronté à une terrible dualité. Au moment de raccrocher sa raquette et d’en terminer enfin avec ce sport qu’il a honni toute sa vie, il ne peut s’empêcher de murmurer: «Que tout cela finisse.» Puis il ajoute, en pleine contradiction avec cette vérité qu’il vient d’énoncer: «Je ne suis pas prêt à tout ce que cela s’arrête.»
Vous l’avez deviné, entre Andre Agassi, les médias, sa famille et son public, il y a toujours existé un immense malentendu. «Je ne suis en aucune façon ce que tous ces gens-là imaginent, écrit-il. J’essaye de comprendre qui je suis et en même temps j’ai une idée très claire de ce que je ne suis pas.»
Personnage tourmenté et torturé, Andre Agassi livre un ultime match dans cette émouvante confession. Peut-être le plus important de sa vie.

 

BERNARD ANDRIÉ | 19.12.2009

 

Source de l'article TDG.ch

Source de l'image

 


Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article