Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CONTRE LE DOPAGE

Riccardo Ricco reconnaît avoir rechuté

10 Février 2011 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Cyclisme

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2011-02/2011-02-09/article_RTR2GA4N.jpg

 

Le cycliste italien Riccardo Ricco, déjà suspendu 20 mois pour dopage en 2008, a spectaculairement replongé en admettant s'être transfusé son propre sang qu'il gardait dans son frigo depuis 25 jours, ce qui l'a conduit à l'hôpital, et certainement à la radiation à vie.

 

Admis dimanche dans un hôpital pour un malaise, un blocage rénal (rétention urinaire, ndlr) qui a d'abord fait craindre le pire à son entourage, Ricco, 27 ans, a avoué à un médecin s'être injecté son propre sang. «En présence de sa femme (sa fiancée Vania Rossi, également cycliste, ndlr), il a dit s'être fait lui-même une autotransfusion de sang qu'il conservait dans le frigo de sa maison depuis 25 jours», craignant «la mauvaise conservation du sang qu'il s'était injecté», a raconté mardi à la Gazzetta dello sport un médecin de l'hôpital de Pavullo, où Ricco s'est rendu dimanche en urgence avant d'être évacué vers celui de Modène.

 

Une enquête ouverte

 

Le comité olympique italien (Coni) a décidé d'ouvrir mardi une procédure disciplinaire pour dopage contre le coureur. Son équipe néerlandaise, Vacansoleil, a annoncé qu'elle le licencierait s'il s'est dopé. De son côté, le Parquet de Modène a ouvert une enquête, et attend les résultats des premiers examens fait à l'hôpital de Pavullo, a annoncé le procureur Vito Zincani, qui a confirmé l'aveu fait par Ricco au médecin.

Le geste du "Cobra", très populaire en Italie, a suscité des réactions indignées. «C'est une charognerie», a lâché le sélectionneur de l'équipe d'Italie cycliste, Paolo Bettini. «Ce qu'a fait Ricco est grave pour plein de raisons, a dit Bettini. Il a joué avec la mort et avec lui-même. Sa vie lui appartient mais ce qu'il a fait offense la famille d'Aldo Sassi», entraîneur décédé cet hiver et qui avait consacré ses derniers mois à Ricco.

 

«Aldo, même dans son état (il était malade, ndlr), avait accepté de tendre la main à ce garçon, qui en fait programmait déjà sa saison comme il l'entendait, et ça, c'est une charognerie», a poursuivi Bettini. Le président de la Fédération cycliste italienne, Renato Di Rocco, a également eu des mots durs pour le "Cobra". «Ce qu'a fait Ricco, c'est difficile à comprendre. C'est une atteinte épouvantable à l'image (du cyclisme). Maintenant nous devons encore une fois nous retrousser les manches», a dit le président.

«Dans sa tête, rien n'a changé, a-t-il poursuivi. Ricco est un de ces jeunes qui ne se veut pas de bien à lui-même. Avoir un sac de sang à la maison, c'est vraiment dingue! La radiation? Cela peut arriver». Ricco risque de trois mois à trois ans de prison civilement, et sportivement la radiation pour récidive. Le «Cobra» avait été suspendu deux ans pour dopage à l'EPO (Cera, une EPO nouvelle génération) par le Coni après avoir été contrôlé positif sur le Tour de France 2008. Le TAS (Tribunal arbitral du sport) avait ensuite réduit la suspension de quatre mois, en tenant compte de sa collaboration avec les autorités.

 

Source et date de l'article 20 minutes.fr  09.02.2011

Source de l'image

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article