Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CONTRE LE DOPAGE

Tour de France - Les chiffres effarants du dopage

10 Juillet 2013 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Cyclisme

http://www.lepoint.fr/images/embed/chiffre_tour_de_france.jpg

INFOGRAPHIE. 8 000 participants, 3 000 dopés ! Tel est le résultat auquel est parvenu le site cyclisme-dopage.com en épluchant les archives.

 

Ces chiffres font froid dans le dos et relancent un interminable débat qui ne s'est jamais réellement refermé. Selon le site internet cyclisme-dopage.com et ses "Vrais chiffres du dopage dans le Tour de France", depuis l'édition de 1968, 7 883 coureurs ont pris le départ de la Grande Boucle. Parmi eux, 2 805 participants ont utilisé des produits dopants ! Concrètement, plus d'un tiers des "forçats du bitume" (35,6 %) ont été épinglés pendant ou après leur carrière et quand on se penche sur le cas des vainqueurs du Tour, la situation est encore plus édifiante : sur les 45 lauréats de l'épreuve depuis 1968, 38 (!) ont été contrôlés positif ou ont avoué avoir triché.

 

Des chiffres effrayants qui sont le produit du travail de fourmi réalisé par le webmestre du site, Stéphane Huby, un "simple" passionné de vélo qui a eu le déclic au moment de l'affaire Festina en 1998 : "Cette année-là, tout le monde a semblé tomber des nues, alors que tous les passionnés savaient ce qui se passait. J'ai voulu aller contre cette hypocrisie générale et montrer ce qui se passait réellement dans le cyclisme. Et ce, depuis des lustres !"

 

 

Du coup, Stéphane Huby se transforme en forçat des archives. Il épluche la presse de l'époque, rassemble tous les aveux qui s'égrènent au fil du temps, lit tous les livres relatifs au vélo et arrive à collecter un volume d'informations hors du commun. Ne se contentant pas de "condamner" simplement et subjectivement les coureurs, Stéphane Huby cite tout : année, contrôle positif sanctionné ou non, aveu, enquête judiciaire, constat de carence (fait de ne pas se présenter à un contrôle antidopage), flagrant délit, etc.

 

Pour autant, le webmestre ne se veut pas plus royaliste que le roi : par exemple, un échantillon B se révélant négatif n'est pas considéré comme un contrôle positif et le cycliste en question n'est pas rangé dans la catégorie des "épinglés". Conformément aux règlements antidopage en vigueur. Cependant, Stéphane Huby sait appuyer là où ça fait mal : "En 1999, Lance Armstrong est contrôlé positif sur le Tour de France, mais l'UCI le blanchit en raison d'une ordonnance antidatée."

 

Les chiffres de cyclisme-dopage.com mettent la lumière sur un système qui perdure depuis plus d'un demi-siècle. Et personne ne s'en émeut ou ne conteste les affirmations du site ! Dans son livre Tempêtes sur le Tour (éditions du Rocher, 2008), Pierre Ballester a relayé le travail de Stéphane Huby. Aucune attaque en diffamation en vue, assure l'auteur. "Les instances dirigeantes ont eu ces chiffres en main. Mais elles ne peuvent rien dire puisque ce travail est inattaquable !" se convainc Stéphane Huby. Force est de constater que, depuis sa première publication, en 2008, l'ouvrage et son auteur n'ont jamais été poursuivis en justice. Qui ne dit mot consent ?

 

Source et date de l'article  Le Point.fr  09.07.2013

Source de l'image


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article