Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CONTRE LE DOPAGE

"Vandenbroucke était l'un des plus dingues du circuit cycliste"

30 Octobre 2009 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Cyclisme


Spécialiste du cyclisme et auteur de plusieurs ouvrages sur le dopage et le Tour de France, le journaliste Pierre Ballester revient sur la carrière heurtée du coureur belge Franck Vandenbroucke, décédé lundi dans un hôtel au Sénégal, des suites d'une embolie pulmonaire. Grand espoir du vélo, il avait remporté la classique Liège-Bastogne-Liège en 1999. Puis avait été mêlé à trois reprises à des affaires de dopage. En 2002, il avait été suspendu pour une durée de six mois.


Un talent précoce, des victoires, puis le dopage, la drogue, la dépression. Et au bout du chemin, la mort dans une chambre d'hôtel. Pantani-Vandenbroucke, même destin?


Tout laisse à penser que oui, du moins s'il est avéré que Vandenbrouck a lui aussi succombé à une embolie pulmonaire. Il pourrait bien, dans ce cas, s'agir d'une conséquence du dopage. Mais Vandenbroucke a donné dans beaucoup d'autres excès. Il était connu pour être l'un des plus dingues sur le circuit. C'était un type fantasque, attachant, qui sortait vraiment du lot. Mais il alignait les frasques. C'était un cyclothimique, avec une sensibilité à fleur de peau, qui, deux fois, avait tenté de se suicider après avoir avoir été suspendu en 2002 pour une affaire de dopage.


Une suspension qui explique que la carrière de haut niveau de Vandenbroucke ait finalement été très brêve, à la différence de celle de l'Italien...


C'est vrai qu'il n'aura pas été compétitif longtemps. Après cette suspension, il revient, il repart, il signe dans de petites équipes... mais c'est dans sa tête qu'il fallait le remettre en selle. Et qui est venu au secours de Frank Vandenbroucke? le sport professionnel n'est pas forcément armé pour aider un jeune talent destabilisé. Ces derniers temps, il affirmait son envie de repartir à la guerre. Lors de sa récente apparition aux championnats du monde, il semblait aller mieux. Pouvait-il faire autrement? La vérité, c'est que les sportifs pros ne savent pas quoi faire d'autre que leur sport. C'est la seule façon pour eux de trouver cette adrénaline à laquelle ils sont habitués.


Vandenbroucke était présenté comme l'un des cyclistes les plus talentueux de sa génération, mais les affaires de dopage auxquelles il a été mêlé jettent une ombre sur toute sa carrière...


Très jeune, il avait montré un véritable talent. Mais on peut effectivement se demander ce qu'aurait été sa carrière sans le dopage. Ses grands succès, notamment le Liège-Bastogne-Liège de 1999, ont lieu à la grande époque de l'EPO, qui n'est pas encore détecté. S'il est confirmé que son décès est dû à une embolie pulmonaire, ce sera une nouvelle d'illustration de ce à quoi peut conduire la prise de ce genre de produit, hautement addictifs.

 

Source et date de l'article  L'Express.fr  13.10.2009

Source de l'image

 



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article