Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CONTRE LE DOPAGE

Articles avec #course camarguaise tag

Contrôlé positif pour dopage, le raseteur retrouve les taureaux

11 Juin 2010 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Course camarguaise

http://www.laprovence.com/media/imagecache/article-taille-normale/hermes/2010-06/2010-06-10/2010060919220538.jpg


Premier contrôlé positif pour dopage, le raseteur retrouve les taureaux dimanche. Impatient


Dimanche après-midi, dans les arènes du Grau du Roi, ce sera reparti pour Mickaël Matray. Le raseteur de 28 ans, natif de Nîmes, mais Camarguais dans l'âme et vivant aux Saintes-Maries de la Mer, vient de purger une suspension de deux ans après un contrôle anti-dopage positif à la cocaïne, en juillet 2007, à Beaucaire. Il a été le premier suspendu pour cette raison dans l'histoire de la course camarguaise, et cela n'a pas été facile… Après une âpre bagarre juridique pour tenter de prouver (en vain) une innocence clamée depuis le début, pointant les dysfonctionnements de la Fédération française de course camarguaise dans le déroulement même du contrôle; c'est face à lui-même que le jeune homme s'est retrouvé.

Épaulé dans tous les instants par une famille aimante et soudée, mais tout de même enclin aux doutes. Quelle suite donner? La réflexion a mûri d'abord très loin des arènes, "ce n'estque depuis le début de cette saison que j'y retourne comme spectateur", mais jamais aux antipodes de la bouvine, des taureaux, des fêtes des Saintes-Maries. Lorsque cela en a été vraiment fini des courses dans les arènes, des assauts des avocats, qu'il a fallu se faire à l'idée d'une suspension, il y a eu un mauvais passage à vide. "C'était mon premier contrôle, aujourd'hui je ne risquerai pas de reproduire les mêmes erreurs. J'ai eu tort de signer, sans émettre de réserve!"

Mickaël Matray en veut à ceux qui n'ont pas tenu compte de ses réflexions. Mais c'est exclusivement dans l'arène qu'il va reprendre la parole. "Je m'y vengerai. Je n'ai rien pu prouver… pour moi je suis toujours innocent." La décision de revenir prise, Mickaël affronte son nouveau challenge avec un regard apaisé. "C'est simple, j'ai l'impression d'avoir 15 ans, comme si j'étais à l'école taurine.""J'ai un coup à jouer!" Il repart avec une certaine pureté. Dans la tourmente, sa vision a changé.

"J'ai pris conscience de beaucoup de choses, j'ai relativisé, et surtout de ce que me disait Christian Nimeño II, mon parrain. Selon lui la fraternité n'existait que pour ceux qui étaient au contact des taureaux, pas autour! " Le raseteur a mûri, bientôt il va être papa, et c'est surtout aux siens qu'il pense. "Moralement, je suis à bloc. Toute cette histoire a touché la famille. Je veux leur rendre tout ce qu'ils m'ont apporté. Prouver que je ne suis pas un cocaïnomane. Faire que ma petite soit fière de moi." Dimanche sera le grand jour. Ces derniers mois ont été intenses, avec une grosse préparation physique… et seulement trois courses emboulées.

"Pour raseter faut le moral, le physique, puis tout est question de terrain." Pour savoir comment les "nouveaux" biou se positionnent, Mickaël a assisté à plusieurs courses. Il est impatient de croiser Rodin, Guépard, et même Pasteur, le Biou d'Or 2009, "il y a un truc à trouver pour bien fonctionner avec celui-là!" La passion est là. Elle n'a pas pris une ride. Mickaël a perdu 9 kilos. Il est affûté, mais, s'il entend fonctionner toujours avec la fougue qui était la sienne, il est convaincu d'avoir "un coup à jouer, en marquant la différence, sans faire 500 rasets. Il faut autre chose. Les gens en ont marre…"

 

Julie ZAOUI

 

Source et date de l'article LaProvence.com  10.05.2010 

Source de l'image

Lire la suite