Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
CONTRE LE DOPAGE

Enquête exclusive sur le dopage en Espagne

30 Janvier 2012 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Vidéos

http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT1cpxCe6EwilcZ7IVcU7OctDOIDdQXVkg5cZffRXFwPEDPymkjLg

 

Hier, dans l'émission Stade2 je suis tombée sur un reportage et une discusion ensuite sur le problème du dopage !!

 

Je vous conseille vivement de voir la vidéo !

 

Pour voir la vidéo il suffit de cliquer ici

 

Source de l'image

 

 


Lire la suite

Dakar 2012: Quand le dopage technologique s'invite sur le rallye

15 Janvier 2012 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Dakar 2012

http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2012-01/2012-01-11/article_RTR2W03P.jpg

 

Le bivouac est en émoi depuis le passage au stand de Robby Gordon, mardi soir. L’Américain et son Hummer ont été mis hors course pour une «non conformité technique» de son moteur. Après avoir abusé les commissaires pendant les dix premier jours du rallye, voilà le deuxième du classement général hors course, mais autorisé à courir après son appel. Décryptage de la première affaire de «dopage technologique» du Dakar…

 

Où est la triche? Techniquement, mieux vaut être en possession de son bac pro mécanique pour déceler l’irrégularité technique. Le problème se situe dans le moteur au niveau de la bride, une bague destinée à réduire l’entrée d’air qui approvisionne le moteur. Le Hummer de Gordon était équipé d’un système de détournement de cet air, qui arrivait directement… du système de gonflage des pneus. Très malin pour booster le rendement de sa machine, mais «interdit par le règlement», souligne Josep Besoli, le président du collège des commissaires du Dakar, qui a décelé l’entourloupe.

 

Comment a-t-il été démasqué? A la suite d’un contrôle technique, comme les commissaires en effectuent tous les soirs. A l’arrivée du Hummer au bivouac d’Iquique, ceux-ci ont décidé d’examiner son moteur. «On contrôle parfois les suspensions, la largeur des roues. Là, c’était le moteur, poursuit Besoli. En général, on choisit les voitures des meilleurs au général. Le monsieur qui galère à 4h du matin, on ne va pas lui démonter la voiture.» Les organisateurs assurent aussi qu’aucune plainte d’un adversaire ne leur a mis la puce à l’oreille. Officiellement, les Mini de Péterhansel et Roma ne sont donc pas dans le coup.

 

Pourquoi la voiture n’a pas été recalée aux vérifications du départ? Il y avait beaucoup de monde autour du Hummer de Gordon, lors du grand contrôle des véhicules sur le port de Mar Del Plata. Mais personne pour jeter un œil sur le moteur. D’après les commissaires, «les vérifications sont avant une épreuve sécuritaire». Aucune recherche pointue sur le moteur ou la transmission n’est effectuée à ce moment-là. En général, les commissaires se penchent sur la question en cours d’épreuve ou à l’arrivée.

 

Pourquoi Gordon est-il toujours en course? Parce qu’il a fait appel et que celui-ci est suspensif. Robby Gordon et sa voiture «tunée» sont donc repartis mercredi matin comme si de rien n’était lors de l’étape Iquique-Arica, au Chili. La FFSA (Fédération française de l’automobile) a deux mois pour statuer sur le sujet. Elle décidera alors si l’Américain conserve sa place au classement, à l’arrivée à Lima. En d’autres termes, le classement du rallye ne sera pas officialisé avant deux mois.

 

Qu'en pensent ses adversaires? Pour les pilotes Mini, Péterhansel et Roma en tête, cet épisode n'est que la conclusion de ce que tout le monde disait déjà tout bas. Du coup, le premier et le troisième au général n'étaient pas «étonnés» en apprenant la nouvelle, mercredi au bivouac. «De toute façon, on sait qu'il ne respecte jamais les règlements. Vu son comportement, ce n'est pas étonnant», grince Péterhansel. Nani Roma souhaite lui ne plus voir son adversaire américain en rallye-raid: «Tricher comme ça... c'est inadmissible. Pour moi, il devrait être puni bien plus durement que ce qu'il a actuellement.» Car dès jeudi, il faudra encore affronter l'Américain sur les pistes du Pérou.

 

Source et date de l'article  20minutes.fr  11.01.2012

Source de l'image


Lire la suite

Baugé, suspendu et déchu

6 Janvier 2012 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Cyclisme

http://photo.europe1.fr/sport/gregory-bauge-930x620/15537129-1-fre-FR/Gregory-Bauge-930x620_scalewidth_630.jpg

 

CYCLISME - Le pistard français a été déchu de son titre de champion du monde 2011, son troisième.

 

Quatre mois après l'affaire Longo, le cyclisme français s'offre un nouveau psychodrame avec, à l'origine, un manquement aux règles de localisation. Et c'est cette fois l'étendard du cyclisme sur piste tricolore, Grégory Baugé, multiple champion du monde individuel et par équipes, qui est au coeur du scandale. Le Guadeloupéen, licencié à l'US Créteil, fait l'objet d'une suspension rétroactive d'un an pour avoir avoir contrevenu au règlement antidopage, qui oblige les cyclistes à indiquer (et à respecter) leurs déplacements géographiques en cours de saison.

Selon le règlement international, trois problèmes sur une période de dix-huit mois liés à la localisation, soit absence à un contrôle (une fois dans le cas de Baugé) soit localisation imprécise (deux fois), équivalent à un contrôle positif et sont susceptibles pour le cycliste concerné d'une sanction pouvant aller jusqu'à deux ans de suspension.

Une participation possible aux JO

Suspendu du 23 décembre 2010 au 23 décembre 2011, Baugé perd ses titres conquis en mars dernier lors des championnats du monde à Apeldoorn, aux Pays-Bas, mais pourra, en revanche, participer aux prochains Jeux olympiques de Londres.

"Baugé a péché par légèreté et cette légèreté lui coûte très cher", a précisé une source française proche du dossier. Baugé perd non seulement son titre mondial en vitesse, qui était son troisième consécutif (un record), mais fait également perdre à la France celui conquis par équipes avec ses coéquipiers Kévin Sireau et Michael d'Almeida.

"Cela s'appelle le fait du prince"

L'avocat de Baugé, Me Michel-Gabriel, a dénoncé le retrait des titres mondiaux dont a été victime le pistard français. "Cela s'appelle le fait du prince", a-t-il déclaré, estimant que l'Union cycliste international (UCI) avait modifié la décision de la commission de discipline de la Fédération française de cyclisme (FFC), laquelle ne prévoyait pas l'annulation des résultats pendant la période de suspension rétroactive de Baugé.

"On ne reproche aucun cas de dopage à M. Baugé, au grand jamais. (...) On lui reproche d'avoir manqué à ses obligations administratives. Et celles-ci sont déjà contestables, quand on sait que l'une est due simplement au fait qu'il était malade ce jour-là." Et Me Michel-Gabriel de sous-entendre que cette décision a pu être rendue pour favoriser le princiapl rival de Baugé, Jason Kenny, qui a récupéré de facto le titre de champion du monde 2011 : "le seul concurrent direct de M. Baugé est un Britannique et, comme vous le savez, les Jeux 2012 ont lieu à Londres".

Baugé, âgé de 26 ans, dispose de l'un des plus beaux palmarès du cyclisme sur piste tricolore et souhaite marcher sur les traces de son entraîneur, Florian Rousseau, triple champion olympique. Après Londres, Baugé a annoncé qu'il souhaitait se mettre à l'athlétisme et au 100 m. Ce contre-temps, dans son palmarès et pour son image, pourrait bien modifier son avenir à proche et moyen terme...

 

Source et date de l'article Europe1.fr  06.01.2012

Source de l'image


Lire la suite

Dopage, justice, révélations: les affaires sportives de 2011

1 Janvier 2012 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Historique du dopage

http://static.lexpress.fr/medias/1504/770463_la-championne-cycliste-jeannie-longo-sur-la-plus-haute-du-pdium-du-championnat-de-france-du-contre-la-montre-le-23-juin-2011-a-boulogne-sur-mer.jpg

 

De Brandao à Zahia en passant par Longo, Huget, les quotas et les Vairelles, les dossiers lourds n'ont pas manqué tout au long de l'année sportive. Visite du sport par sa face sombre. 

L'affaire Brandao. L'attaquant de l'Olympique de Marseille a été mis en examen pour viol début mars. Laissé libre, il a été prêté dans la foulée à un club brésilien par un OM pressé de s'en débarrasser. Brandao est repassé par Marseille le 20 octobre dernier pour une confrontation avec la plaignante qui maintient que le joueur a abusé d'elle alors qu'il l'a raccompagnée en voiture après une sortie dans une discothèque d'Aix-en-Provence. Affaire à suivre. 

 

La première affaire Longo. La légende du cyclisme féminin français a été mis à l'amende par l'Agence française de lutte contre le dopage. Cette dernière assure que Longo, 59 fois championne de France, n'a pas respecté à trois reprises le protocole de géolocalisation qui permet les contrôles inopinés. La Commission de discipline de la Fédération française de cyclisme a entendu l'argument d'irrecevalibilité de Longo, finalement relaxée. Un camouflet pour l'AFLD. 

La deuxième affaire Longo. Un ancien coureur américain au coeur d'un vaste trafic de produits dopants a porté des accusations graves à la suite de l'injonction de l'AFLD, jetant des suspicions énormes sur le couple Lonfo-Ciprelli. Joe Papp assure avoir fourni de l'EPO au mari et entraîneur de Jeannie Longo, Patrice Ciprelli, à l'époque où celui-ci entraînait aussi une autre professionnelle. La fédération française de cyclisme a suspendu Ciprelli avant de le réintégrer. Le parquet de Grenoble a lancé une enquête préliminaire. Affaire à suivre. 

 

Tony Vairelles en prison. L'ancien idole du RC Lens a été placé en détention provisoire, fin octobre, comme trois de ses frères. Tous les quatre sont mises en examen pour tentative d'assassinat. Ils sont suspectés d'avoir tiré des coups de feu contre des vigiles d'une boîte de nuit de la banlieue de Nancy, dans la nuit du 22 au 23 octobre. Une véritable descente aux Enfers pour l'ancien international, dont la carrière sportive n'a cessé de décliner ces dix dernières années.

 

Les quotas. En terme de polémiques, c'est la grosse affaire de l'année. Un enregistrement mis en ligne par Mediapart a révélé que la direction technique nationale n'excluait pas la mise en place de quotas pour combattre la possibilité que d'anciens jeunes de l'équipe de France profite de leur double nationalité pour rejoindre une sélection étrangère plus tard. Lors de ces réunions, des propos racialistes (et non racistes) ont été tenus par certains participants comme Laurent Blanc. Le sélectionneur de l'équipe de France s'en est publiquement excusé

 

Le Stade Français arnaqué. Pour survivre, le club de la capitale devait éponger sa dette et trouver de nouveaux investisseurs. Son ancien entraîneur, Bernard Laporte, écartant d'autres possibilités, a présenté en juin un projet s'appuyant sur de mystérieux investisseurs canadiens. Il s'agissait en fait d'une arnaque. Le Stade est sauvé in extremis par le PDG d'Oberthur Thomas Savare, qui a remplacé Max Guazzini après 19 années à sa tête. Une instruction est toujours en court. 

 

La montre d'Alain Boghossian. L'entraîneur adjoint de l'équipe de France, comme d'autres stars du ballon rond, s'est rendu à la mi-mai à un match de gala à Grozny tout à la gloire du président tchétchène Ramzan Kadyrov. Le champion du monde 1998 ne s'est pas donné la peine de faire quelques recherches sur Internet au sujet de ce dernier. Il aurait découvert quelle sinistre réputation traîne ce potentat, en particulier l'exécution d'opposants à l'étranger. Comme le montre un sujet de Canal+, il en a ramené une montre de luxe kitschissime.  

 

Yoann Huget sanctionné. Présents dans de nombreuses campagnes publicitaires et magazines autour de l'équipe de France, Huget n'était pourtant pas à la coupe du monde. La faute à un manquement à trois reprises à l'obligation de géolocalisation dans le cadre des contrôles anti-dopage. Le joueur de Bayonne a été suspendu trois mois. On ne rigole pas avec les contrôles! 

 

L'affaire Zahia. Premier soulagement pour Franck Ribéry et Karim Benzema. Le parquet de Paris a requis un non lieu le 18 novembre dans ce qui est couramment appelé "l'affaire Zahia". Mis en examen pour "sollicitation de prostituée mineure", les deux internationaux "ne pouvaient qu'ignorer la minorité de Zahia qui a elle-même déclaré leur avoir dit qu'elle avait 18 ans" estime le parquet. Jugement est attendu pour 2012 dans cette affaire qui date de plus de deux ans. 

 

Vers la fin de l'affaire Contador. Suspendu provisoirement par l'UCI après son contrôle positif au clenbuterol lors du Tour de France 2010, Alberto Contador a été blanchi à la mi-février par la Fédération espagnole qui croit comme le clame le coureur à une contamination alimentaire. L'UCI et l'Agence mondiale antidopage ont porté recours devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). Le triple vainqueur du Tour de France, entendu fin novembre, connaîtra début 2012 le verdict du TAS. 

 

Source et date de l'article  L'Express.fr  29.12.2011

Source de l'image


Lire la suite