Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CONTRE LE DOPAGE

L’Équipe ne veut plus parler dopage

31 Décembre 2008 Publié dans #Cyclisme


En lisant cet article je me suis mise en colère !! Je crois rêver !! Il y a vraiment des choses que je n'arrive pas à comprendre ! Il est plus important de protéger des intérêts que de dire des vérités !


Une nouvelle consigne a fait son œuvre au sein du groupe Amaury, et de L’Équipe en particulier : les journalistes sont désormais tenus de ne pas trop s’attarder sur le dopage. Et de se contenter du strict minimum : répercuter les annonces officielles des fédérations ou des agences antidopage sans prendre la peine d’aller plus loin.


Fini le temps où L’Équipe pouvait s’en prendre à l’intouchable Lance Armstrong, en dévoilant, le 23 août 2005, à la une du journal, le dopage à l’EPO du champion américain datant de sa première victoire dans le Tour de France en 1999. Car, depuis, Marie-Odile Amaury, la propriétaire de L’Équipe et de la Grande boucle, a opté pour une politique de rapprochement avec l’UCI (Union cycliste internationale) qui, jusqu’à l’éviction cet automne de Patrice Clerc - l’ancien patron d’ASO (Amaury sport organisation) -, était considéré comme le diable incarné. Impossible donc de se froisser à nouveau avec Lance Armstrong, l’un des meilleurs amis de Hein Verbruggen, qui tire toujours dans l’ombre les ficelles de l’UCI. Le retournement est tel qu’à l’annonce du retour de Lance Armstrong lors du prochain Tour de France les journalistes de L’Equipe ne se sont même pas risqués à aborder la « face cachée » du miraculé du cancer. Rien sur le fameux scoop de 2005 qui était pour le moins dévastateur pour Armstrong.
Évidemment cette politique crée des remous au sein de la rédaction du quotidien, où les récalcitrants à cette vision peu glorieuse du journalisme paraissent de plus en plus isolés. Rappelons qu’actuellement seul un journaliste sur près de 290 s’occupe spécifiquement des affaires de dopage au sein de la rédaction de L‘Équipe.
Michel Moulin, à la veille du lancement de son quotidien sportif Le 10 Sport, avait également annoncé "ne pas vouloir parler de dopage" histoire de ne pas briser les rêves du public. Visiblement, L’Équipe qui jusque-là toisait son concurrent semble glisser sur la même pente éditoriale. Une bonne nouvelle pour les tricheurs, une catastrophe pour les lecteurs.

Source et date de l'article les dessous du sport  29.12.08

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nanette 31/12/2008 16:45

C'est franchement scandaleux !  Cela n'honore certainement pas le devoir du journaliste sérieux qui se doit de rapporter les faits dans leur intégrité.  Finalement, c'est la politique du « Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil. ».  Ce n'est pas en occultant le dopage ou en n'en parlant pas qu'il n'existe pas.  Il risque même de fleurir encore plus.  Les journalistes sont souvent les premiers à annoncer ce genre de nouvelles au grand public, car les fédérations sportives ou autres autorités en la matière n'ont pas intérêt à trop dévoiler cest vilaines taches dans le sport.  En cette fin d'année, ce n'est pas un beau cadeau et il n'y a pas matière à se réjouir.  Que va-t-il donc advenir du journalisme d'enquête ? J'ose espérer que si L'Équipe préfère montrer une facette rose bonbon du sport, d'autres prendront la relève.