Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CONTRE LE DOPAGE

Armstrong et Contador ont-ils triché sur le Tour de France ?

25 Décembre 2009 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Cyclisme

http://news.doctissimo.fr/IMG/jpg/Tour_2009_Armstrong_Contador.jpg
L'équipe d'Astana, qui a placé deux de ses coureurs sur le podium du dernier Tour de France, a-t-elle eu recours aux transfusions sanguines pour optimiser les performances de ses cyclistes ? Selon le journal Le Monde, plusieurs indices relevés par la justice française peuvent le laisser penser, ce qui serait tout sauf une surprise.

Une fois de plus, la justice se penche sur une possible affaire de dopage sanguin dans le cyclisme. Et une fois de plus, Lance Armstrong fait partie de l'équipe dans le collimateur des juges. Le journal Le Monde révèle en effet que le parquet de Paris considère que l'équipe d'Astana a "commis une infraction pénale" lors du dernier Tour, marqué par la victoire écrasante d'Alberto Cantador et le retour attendu de Lance Armstrong sur le podium.

 

Du matériel médical illégal retrouvé
Pourquoi une telle accusation ? Les gendarmes de l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique, l'Oclaesp, ont saisi des kits de perfusion appartenant à la formation kazakhe, ainsi que des seringues et des aiguilles de différentes tailles. Bref du matériel d'injection intra-veineuse, ce qui constitue en soi une infraction au droit français (lutte contre le trafic de produits dopants). Les perfusions sont également interdites par l'Agence mondiale antidopage, souligne Le Monde.

Autre élément suspect, la saisie de médicaments contre l'hypertension artérielle, pathologie très rare chez les jeunes, mais par contre possible en cas de transfusion sanguine ou de dopage à l'EPO (l'ajout d'une masse de globules rouges augmente la pression dans le sang, donc la tension).

 

L'UCI va-t-elle collaborer avec la justice française ?
Sept profils génétiques d'utilisateurs de ce matériel plus que suspect ont été dressés par les enquêteurs, selon la source du Monde. Mais pour savoir si Contador et Armstrong sont concernés, il faudrait que l'Union Cycliste Internationale (UCI) fournisse les profils sanguins des coureurs à la justice française. Or l'UCI préfère en général jeter un voile pudique sur ce genre d'affaires. Souvenez-vous, le même journal révélait déjà en octobre que l'UCI avait accordé un délai de 45 minutes à l'équipe d'Astana pour satisfaire au contrôle antidopage le 11 juillet sur le Tour, un traitement de faveur absolument contraire à l'éthique (45 minutes suffisent largement à des coureurs dopés pour se perfuser un produit masquant).

 

Armstrong le récidiviste

Une fois de plus soupçonné de dopage, Lance Armstrong va-t-il encore passer entre les gouttes ? Le Dr Jean-Pïerre de Mondenard, spécialiste reconnu depuis des décennies du dopage, nous rappelait en juillet "qu'avec toutes les casseroles qu'il a eu sur le dopage et notamment la mise en évidence de son dopage en 1999 a posteriori, il n'a jamais été sanctionné". Ce coureur est pourtant vénéré aux Etats-Unis et toujours protégé par l'UCI, à qui il a même offert une... centrifugeuse, "pour améliorer les contrôles antidopage"(sic).

 

Tour de France actuel = dopage ?
Bien sûr, Armstrong, et probablement Contador, ne sont pas les seul à détourner la médecine pour améliorer leurs performances. Rappel : lors du Tour de France 2009, Dekker, Valverde, Vinokourov, Kohl, Rasmunssen, Hamilton, Ricco et Landis, coureurs s'étant précédemment illustrés sur les pentes du Tour, étaient suspendus pour dopage ! Comme nous le confiait également cet été le Dr de Mondenard, certaines équipes de cyclisme organisent encore, malgré les affaires qui se succèdent, la chambre d'hôtel du soigneur en véritable salle de réanimation, permettant de perfuser les coureurs à volonté. Selon lui, le dopage est culturel dans le milieu du cyclisme, et quand "vous allez à l'intérieur du milieu dans le Tour de France, tout le monde est d'accord pour le dopage".

Verra-t-on un jour le cyclisme débarrassé de ces voyous qui gangrènent un sport magnifique, autrefois marqué par des épopées grandioses ? Faut-il rappeler les morts tragiques de Marco Pantani ou de Frank Vandenbroucke, tous deux convaincus de dopage, ou encore les aveux de Bernard Kohl, 3ème du Tour 2008, sur la systématisation du dopage sanguin ?

En 2010, un Tour propre ?
Certes avant les années 90 (et l'arrivée de l'EPO, puis des transfusions autologues) le dopage existait déjà (et il existe dans d'autres sports...), mais il n'était pas systématique comme aujourd'hui : les cyclistes restaient humains, avec des défaillances et des montées d'adrénaline, à mille lieues des "vainqueurs-cyborgs" actuels du Tour et de leurs suivants immédiats.

Ces nouvelles révélations du Monde rendent encore plus tangibles les soupçons qui pèsent sur le premier et le troisième du Tour 2009. On ne peut que souhaiter que la justice puisse aller au bout, que la vérité soit faite et que l'éthique et le sport puissent à nouveau avoir droit au chapitre en 2010... Mais est-ce une vision trop utopique ?


Jean-Philippe Rivière

 

Sources :
- "Astana aurait commis une infraction pénale pendant le Tour 2009", lemonde.fr, 23 décembre 2009, accessible en ligne

- "La Grande Imposture", du Dr Jean-Pierre de Mondenard, Entretiens avec David Garcia, Editions Hugo&Cie

Photos :
- Contador et Armstrong sur le podium du Tour 2009, copyright STEVENS FREDERIC/SIPA

- Logo de l'UCI, du site de l'UCI

- Jean-Pierre de Mondenard, copyright IBO/SIPA

 

Source et date de l'article  Doctissimo.fr  24.12.2009

 

gif_seringue.gif


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article