Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CONTRE LE DOPAGE

Les autorisation thérapeutiques examinées

13 Janvier 2007 , Rédigé par Marie Publié dans #Dopage thérapeutique


Ces 12 cyclistes positifs avaient bénéficié d'une autorisation d'usage thérapeutique (AUT). "On ne se satisfait pas d'un document administratif issu d'une Fédération internationale. On veut savoir si ça correspond à un traitement", a déclaré Pierre Bodry, le président de l'AFLD. Et si le niveau de produit décelé correspond à l'auorisation délivrée.


Lors du Tour de France 2006, 60% des 105 coureurs contrôlés durant les trois semaines possédaient une autorisation d'usage thérapeutique (AUT). En clair, la lutte contre le dopage s'intensifiant, nombre de coureurs se font prescrire par un médecin la prise de produits pouvant être dopant pour une certaine pathologie. Du coup, leur cas positif ne devient plus du dopage. Vraie maladie ou nouveau moyen de passer au travers des contrôles, l'AFLD veut connaître la vérité.

"Il y a un certain nombre de personnages importants du Tour de France qui ont été contrôlés positif, certains même plusieurs fois, et pour lesquels nous avons une AUT". Pierre Bordry, président de l'Agence française de lutte contre le dopage (AFP), n'est pas un naïf ni même un voyant. C'est pour cela que son agence va faire la lumière sur les douze cas qui se sont révélés positifs. Car sur les 105 coureurs contrôlés, 13 ont été positifs, certains plusieurs fois puisque 16 prélèvements étaient positifs. "On ne se satisfait pas d'un document administratif issu d'une Fédération internationale. On veut savoir si ça correspond à un traitement", assure Pierre Bordry, dont l'Agence a demandé les justificatifs d'AUT à l'Union cycliste internationale. "Il y en a qui manquent". Et en septembre dernier, il avait émis que le nombre d'AUT suscitait "des doutes sérieux et laisse penser qu'elles peuvent cacher des pratiques dopantes".

Du coup, à la fin du mois, les médecins de l'AFLD vont contrôler si l'autorisation correspond au niveau de porduit détecté lors du contrôle, et si cela correspond bien à une pathologie. Certains cyclistes pourraient donc être inquiétés, plus de six mois après la fin du Tour de France.

Thierry TAZE-BERNARD
Publié le 12/01 à 14:41

Ma source est www.france2.fr

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

melc 18/01/2007 11:31

J'aimerais bien savoir ce qu'il en est pour le rugby tiens...

braquasse 13/01/2007 21:38

Ca fait un moment que cela dure ,les "certificats" ,qqs années, j'en ai même connu en amateur!! tristounet!