Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
CONTRE LE DOPAGE

Mur de Berlin - Les sportifs, premières victimes du dopage d’Etat

11 Novembre 2009 , Rédigé par contre le dopage Publié dans #Dopage en RDA


Malformations, troubles psychiques, cancers… Les sportifs paient aujourd’hui les pots cassés du dopage institutionnalisé par l’ex-RDA.

Heidi Krieger a jadis été une femme, championne d’Europe du lancer du poids en 1986. Vingt-trois ans après son titre, Heidi se prénomme désormais Andreas et travaille à Madgebourg comme entrepreneur. L’utilisation inconsidérée d’hormones mâles et d’anabolisants durant sa carrière sportive a tellement modifié son organisme qu’Heidi s’est résolue à changer de sexe en 1997. Entre 1970 et la chute du mur, l’Etat est-allemand souhaite affirmer son pouvoir politique en obtenant des résultats sur le terrain sportif. Un dopage étatique est alors mis en place : il concernera, au total, une population de 10.000 athlètes, qui paient encore les conséquences de cette application radicale de la devise de l’olympisme, « Plus haut, plus vite, plus fort ».


D’après l’hebdomadaire allemand Stern, des haltérophiles masculins, à force de prendre des anabolisants, ont été atteints de gynécomastie (un développement exagéré des glandes mammaires chez l’homme) et ont dû se faire opérer. Les athlètes, atteint de troubles psychiques et psychologiques, des leucémies, des cancers du sein ou de stérilité, assurent qu’ils ignoraient ce qu’on leur administrait à l’époque.

Des dédommagements financiers secondaires

L’ancienne nageuse Karen Koenig, championne d’Europe du 4X100 et 4X200 m crawl en 1985, réclame que la lumière soit faite sur une question qui demeure taboue en Allemagne, même si les langues se délient peu à peu : cinq entraîneurs viennent ainsi d’avouer leur participation à ce système de dopage généralisé. Werner Franke, un ancien cycliste, mais aussi éminent biologiste du centre d’oncologie de Heidelberg, a également livré certaines vérités dans un ouvrage polémique : « La particularité de l’ex-RDA a été de construire une organisation gouvernementale tentaculaire impliquant des centaines de médecins et de scientifiques dans un programme gigantesque d’expérimentations génétiques qui rappelle le nazisme. »


Le groupe pharmaceutique Jenapharm a eu beau indemniser 184 athlètes en leur versant à chacun 9.250 euros, ces dédommagements financiers restent secondaires à l’aune de ce que vivent, au quotidien, les gloires déchues de l’ex-RDA.

Source et date de l'article Francesoir.fr  09.11.2009
Source de l'image





Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article